Une vidéo totalisant 4.500 partages depuis le 5 juin montrerait un affrontement entre la Russie et l'Ukraine. C'est faux, voici pourquoi.

Plus de 4 mois après le début de l’invasion russe de l'Ukraine, une vidéo totalisant 4.500 partages depuis le 5 juin montrerait, selon sa légende, un affrontement aérien entre les deux pays. Mais c'est faux: cette séquence est une simulation militaire inspirée d’un célèbre jeu vidéo, Arma 3. 

La vidéo virale compte près d'un million de vues depuis sa publication le 5 juin 2022 et plus de 700 commentaires d’internautes visiblement convaincus que cette séquence est un aperçu des affrontements entre la Russie et l’Ukraine.

"Hélicoptère russe VS obusier ukrainien. La guerre ressemble à un jeu vidéo triste alors que Poutine joue avec la vie", écrit l’auteur de la publication, traduite du Créole. Le profil Facebook de ce dernier affiche un numéro de téléphone d'Haïti mais sa publication suscite de vives réactions d’internautes en Afrique francophone, au Bénin, au Mali, en République démocratique du Congo, en Côte d’Ivoire, entre autres.

Sur une durée de 7 minutes et 42 secondes, on y voit un hélicoptère mitraillé en plein vol, au petit matin. L’engin tente difficilement de se frayer une voie sécurisée entre des tirs saccadés et des explosions de bombes.

RTL

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 5 juillet 2022

Cette vidéo est apparue sur Facebook plus de quatre mois après l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février 2022, avec des bombardements dans plusieurs villes ukrainiennes, dont la capitale Kiev, et des incursions terrestres de troupes. Une guerre qui est toujours en cours.

"La Russie est vraiment invincible", commente un internaute sous la vidéo virale. “A bas l’occident et ses alliés et les traîtres en Afrique. Vive la Russie de Poutine”, renchérit un autre.

Mais en réalité, cette vidéo est une simulation d’une attaque militaire.

Après une infructueuse recherche d’images inversée avec les fragments d’images de la séquences vidéo, nous avons procédé à une recherche par les mots-clés "Military simulation-Arma 3" sur YouTube. Depuis le début de l’offensive russe en Ukraine, des séquences du jeu vidéo Arma 3 sont très souvent utilisées à des fins de désinformation.

RTL

Capture d'écran des résultats d'une recherche par mots-clé sur YouTube, réalisée le 4 juillet 2022

Arma est un jeu vidéo de combat tactique développé par Bohemia Interactive, une société basée en République tchèque, ainsi que d'un autre concepteur de simulation militaire.

Sur une chaîne YouTube consacrée aux simultations vidéos de tactiques militaires, nous avons trouvé une version longue de la vidéo actuellement virale sur Facebook. Elle a été publiée le 23 mars 2022.

Selon la présentation de l’administrateur de cette chaîne, cette vidéo montre "3 hélicoptères d'attaque Ka-52 tirant des missiles sur un convoi militaire".

Il précise qu’il s’agit d’une “simulation militaire”. "J'ai utilisé Arma 3-le jeu vidéo- pour créer cette simulation militaire. J'aime vraiment faire ces vidéos”, mentionne la description.

La séquence virale commence dès 1’17” de cette version longue.

RTL

Comparaison entre la vidéo du jeu sur YouTube (à gauche) et la vidéo publiée sur Facebook, prétendant qu'il s'agit de l'attaque russe en Ukraine (à droite).

L’AFP a contacté Bohemia interactive via leur plateforme Twitter et les adresses mail indiquées sur leur site web, mais l’entreprise n’avait pas répondu à la publication de cet article.

En revanche, dans un tweet publié le 25 février, la société conceptrice du jeu vidéo Arma 3 a averti que les images de ce jeu étaient présentées à tort comme des enregistrements de l'invasion russe sur l'Ukraine.

L’AFP a notamment vérifié plusieurs vidéos faussement utilisées pour montrer la guerre en Ukraine (1,2) et en Irak (1).

La Russie gagne du terrain 

Les forces russes continuaient début juillet d'avancer dans le Donbass, bassin industriel de l'est de l'Ukraine qu'elles veulent finir de conquérir comme ordonné par Vladimir Poutine. Dans la soirée du 4 juillet, l'armée ukrainienne a fait état de tentatives d'assaut russes repoussées dans la région de Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine.

RTL

Carte de la situation en Ukraine au 6 juillet à 7h GMT

Les trente pays membres de l'Otan ont lancé le 5 juillet le processus de ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande. "A 32, nous serons encore plus fort (...) au moment où nous faisons face à la plus grave crise sécuritaire depuis des décennies", a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

Moscou et Kiev ont procédé à plusieurs échanges de prisonniers de guerre depuis l'offensive russe lancée le 24 février. Le dernier en date remonte au 29 juin et concernait 144 Ukrainiens et autant du côté russe.

Il n'existe aucun bilan global des victimes civiles du conflit. Pour la seule ville de Marioupol (sud-est), tombée en mai au terme d'un terrible siège, les autorités ukrainiennes évoquent quelque 20.000 morts.

Sur le plan militaire, des sources de sécurité occidentales évoquent désormais 15.000 à 20.000 soldats russes tués.

Les forces ukrainiennes perdent chaque jour une centaine de soldats, selon Kiev.

Aucune statistique indépendante n'est disponible.

Plus de six millions d'Ukrainiens sont déplacés à l'intérieur de leur pays, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR).

Ils s'ajoutent aux quelque 5,5 millions d'Ukrainiens enregistrés en tant que réfugiés dans d'autres États européens depuis le début de l'invasion.