Nos voitures ont subi une immobilisation prolongée ces dernières semaines... Ce qui peut provoquer de mauvaises surprises! Voici cinq rappels pour mieux "déconfiner" votre véhicule.

1: VOTRE BATTERIE

C’est un point crucial, donc on va s’y attarder : la batterie. Elle va évidemment avoir tendance à se décharger en cas d’immobilisation prolongée. Or, si elle est complètement vide, même l’ouverture des portes peut devenir impossible. En plus, sur nos véhicules modernes, de nombreux équipements peuvent rester en veille et consommer en permanence de l’énergie.

Bref, elle nécessite d’être rechargée. Ce qui amène à deux grandes erreurs:

-Faire tourner votre moteur à l'arrêt: même si vous le faites durant un quart d'heure, cela ne servira pas à grand-chose, tout en engendrant une pollution inutile (et c’est d’ailleurs punissable par la loi). Au point mort, votre moteur ne fournit pas assez d’énergie pour recharger correctement votre véhicule, surtout si la batterie est déchargée ou vieillissante…

-Débrancher la batterie: c'est déconseillé pour les voitures récentes. Sur les voitures anciennes, qui ont très peu d’électronique, cela ne pose en principe pas de problème, mais sur un véhicule récent, cela peut engendrer le dérèglement ou la perte de certains paramètres, voir de bloquer électroniquement le redémarrage de votre véhicule.

© Pixabay

A défaut de pouvoir brancher un système de maintien de charge de votre batterie, il est donc conseillé de rouler régulièrement avec votre véhicule (oui on sait, c'est compliqué en ce moment). Rappelons que les trajets courts et réguliers sollicitent beaucoup votre batterie. L’idéal est donc de rouler à vitesse de croisière sur une plus longue distance… Si possible !

2: LES PNEUS

C'est un autre point tout aussi crucial, car c'est votre sécurité qui est en jeu. Comme d'autres organes de la voiture, les pneus n'aiment pas l'immobilisation prolongée, et s'usent même lorsqu'ils ne roulent pas.

Certains constructeurs préconisent ainsi de les surgonfler de façon assez importante, jusqu'à 25% de pression en plus (référez-vous aux données de votre constructeur). Ou si vous ne le pouvez pas, certains conseillent de bouger la voiture tous les 15 jours d'un demi-tour de pneu. Le but est de modifier les "efforts" que le pneu encaisse et d'éviter la déformation sur le long terme.

Ne pas oublier aussi que les pneus perdent régulièrement de leur pression: jusqu'à 0,2 bar par mois. Ce n'est pas pour rien qu'il est conseillé de vérifier cette pression tous les mois. Le gonflage doit être réalisé "à froid", c'est à dire lorsque le pneu a roulé le moins possible. Et attention de ne pas oublier la roue de secours!

3: LE RÉSERVOIR DE CARBURANT

Laisser son véhicule hiberner avec une jaune de carburant sur la réserve? Ceux qui s'y sont essayés ont rarement eu de bonnes surprises lors du "réveil"... Il est en effet conseillé de garder le réservoir à moitié plein (au minimum) afin d'éviter la formation de particules, de dépôts et de poussières au fond. Des encrassements peuvent avoir lieu dans les conduits de carburant par l'injection des dépôts et saletés puisés dans le fond du réservoir. Garder le réservoir suffisamment rempli limitera aussi la condensation qui, à forte dose, peut endommager le moteur.

Mention spéciale aussi pour les véhicules diesel, pour lesquels il est très déconseillé de rouler avec un réservoir pratiquement vide, car la consommation de gazole "trop chaud" dégrade le fonctionnement du moteur.

4: LES AGRESSIONS EXTÉRIEURES

C'est pas seulement ignoble, mais c'est aussi dangereux pour votre carrosserie! / © DR

Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un garage. Il faudra alors être particulièrement vigilant, car les risques sont multiples pour les véhicules qui dorment dehors. On pense aux intempéries bien sûr, mais pas seulement:

  • Attention si vous garez longtemps votre véhicule sous un arbre: l’accumulation de pollen, branches ou fientes d’oiseaux peut vite poser problème. Les fientes d'oiseaux, par exemple, peuvent endommager le vernis ou la peinture, et il faut rapidement les nettoyer. Une solution est de recouvrir le véhicule d'une house dédiée.
  • Attention aux rongeurs, surtout si vous habitez à la campagne ou près d'une forêt! C'est rare, mais il arrive que ces derniers accèdent au compartiment moteur pour y grignoter des fils électriques ou des canalisations. Une longue immobilisation ne peut que leur faciliter le travail... Il existe des répulsifs sous forme d'aérosol ou de système électronique, et certains vont jusqu'à envelopper le moteur avec un filet dédié.

5: QUELQUES DERNIÈRES PRÉCAUTIONS

Même si vous respectez les 4 points précédents, il reste encore plusieurs points à vérifier avant de reprendre la route:

  • A l'arrêt, testez déjà le frein à main, les pédales de frein, d'embrayage et d'accélérateur afin de ne déceler aucune résistance inhabituelle.
  • Après une immobilisation prolongée, il peut être conseillé, au moment du premier démarrage, de laisser le moteur tourner au ralenti quelques minutes avant de rouler, afin d'optimiser le circuit d'huile.
  • Enfin, soyez vigilant lors des premiers kilomètres, et à l'écoute de votre véhicule, notamment en vérifiant que les freins fonctionnent efficacement. En réalisant quelques freinages appuyés (soyez prudents avec les autres automobilistes!), vous pourrez retirer l'éventuelle pellicule de corrosion qui a pu se former sur vos freins.