Ce 25 janvier, les Chinois sont entrés dans une nouvelle année, sous le signe du rat. Bonne nouvelle, il s'agit d'un animal qui symbolise la richesse et le début de jours nouveaux

Malgré l'interdiction des festivités à Pékin pour cause de coronavirus, le Nouvel an chinois est célébré partout dans le monde par la diaspora.

Le Nouvel an chinois est sans doute la plus grande fête du calendrier. Il s'accompagne d'une série de superstitions, de règles à suivre et de rituels qui sont censés déterminer la façon dont les prochains mois vont se dérouler.

1. LE CHOIX DANS LA DATE

La date du Nouvel An chinois, connu en Chine sous l'appellation de "Fête du printemps", marque le premier jour du calendrier lunaire chinois, lors de la deuxième nouvelle lune depuis le solstice d’hiver et avant la phase lunaire d'équinoxe du printemps. Dans notre calendrier grégorien, cette date varie donc d'une année à l'autre.

Cette année, c'est le 25 janvier. Les festivités commencent habituellement la veille et durent jusqu'à la Fête des lanternes, le 15e jour de la nouvelle année.

Le zodiaque chinois est divisé en douze maisons astrologiques, comme son équivalent occidental, mais chaque signe ne dure pas un mois, mais un an.  Cette année, c'est le rat qui est à l'honneur.

Nous entrons dans l'année du rat. Les déclinaisons de l'animal en peluches sont partout en Chine / © AFP

2. LE ROUGE ET LES PÉTARDS

Une série d'activités sont associées au Nouvel an. Faire la lessive, utiliser des ciseaux ou laver le sol font partie des pratiques de mauvais augure les plus faciles à éviter. En revanche, la décoration des rues et des maisons sont fortement conseillées pour attirer la chance. La couleur rouge qui symbolise le bonheur et la chance est omniprésente pendant le festival de printemps.

Lanternes dans les rues, bandes de tissus ou de papier sur les façades, poèmes (duilian) calligraphiés autour des portes parent les rues en général un mois avant les festivités. Les banques et les bâtiments officiels arborent des illustrations rouges du Nouvel An, autour du thème du rat, cette année.

La tradition de faire exploser des pétards pour marquer le passage de la nouvelle année remonte à très longtemps. Puis, les feux d’artifice sont venus se mêler à l'impressionnante cacophonie du moment. Les manifestations publiques dans les grandes villes et les millions de célébrations privées dans les zones rurales embrasent le ciel à minuit.

3. QU'EST-CE QU'ON MANGE?

Le Nouvel an se célèbre généralement en famille, autour du repas qui porte le nom de "dîner des retrouvailles". Les aliments sont aussi choisis en fonction de leur symbolique porte-bonheur.

Le produit principal est le poisson dont le nom, Yú, sonne comme le mot abondance. Le poisson peut se cuisiner de plusieurs manières, blanchi, à la vapeur ou braisé. Les plus célèbres préparations chinoises de poisson sont la vive cuite à la vapeur, le poisson du lac de l'Ouest accompagné de sa marinade de chou et de piments, le poisson cuit à la vapeur dans une sauce vinaigrée et le poisson bouilli agrémenté d’épices.

On sert aussi, des raviolis chinois qui ressemblent (un peu) à des petits lingots d'or. La légende voudrait que "plus une personne mange de raviolis lors des célébrations du nouvel an, plus elle verra ses revenus augmenter durant la nouvelle année". Même chose pour les rouleaux de printemps, garnis avec des légumes, de la viande ou des ingrédients sucrés qui évoque des rouleaux d'or.

Le gâteau de riz (niangao) est censé apporter longévité et succès, car le mot veut dire "s'élever d'année en année", ce qui peut impliquer la taille des enfants, une augmentation du volume des affaires, le passage d'un degré scolaire, une promotion au travail...

Certains fruits s’apprécient tout particulièrement lors de la période du nouvel an, comme les mandarines, les oranges et les pamplemousses. Choisis pour leur forme arrondie et leur couleur dorée bien particulières, ces fruits évoquent la plénitude et la prospérité. Manger et disposer des mandarines et des oranges pendant la période du nouvel an est synonyme de chance et de fortune.

© Unsplash

4. DES CADEAUX PAR MILLIERS

Comme à Noël dans nos contrées, les Chinois s'échangent des présents lors du Festival du Printemps. À cette occasion, dans les zones rurales la pratique qui consiste à offrir des présents aux personnes âgées, notamment, perdure, toujours.

Les présents les plus couramment échangés lors du Nouvel an restent les enveloppes rouges remplies d’argent. De par leur couleur, elles sont censées porter chance. Ces enveloppes rouges sont, principalement, offertes aux enfants et aux plus anciens de la famille. En règle générale, les adultes en activités reçoivent cette enveloppe d’étrennes, uniquement, de leur employeur. En savoir plus sur les enveloppes rouges.

© Pixabay

5. ON Y DANSE

Un peu partout dans de nombreuses villes chinoises, on peut assister, dès le jour de l’an, à des spectacles traditionnels de danses du dragon et du lion. Cette forme de danse traditionnelle met en scène le dragon oriental, un symbole chinois du bonheur et de la prospérité. Elle est exécutée par une équipe de danseurs qui manipulent une longue figurine de dragon flexible à l'aide de perches positionnées à intervalles réguliers le long de son corps.

Le corps sinueux du dragon est formé de sections articulées soutenues par des perches, avec deux sections spéciales pour la tête et la queue ; on l'assemble en reliant des séries d'arceaux dans chaque section. Traditionnellement, les dragons étaient en bois, avec une ossature d'arceaux en bambou, le tout étant recouvert de riches tissus ; à l'époque moderne, ces matériaux ont été remplacés par de l'aluminium et des plastiques plus légers.

La longueur des dragons va en général de 25 à 35 mètres pour les modèles favorisant des danses acrobatiques, et de 50 à 70 mètres pour les modèles de parade et de cérémonie. Ces tailles dépendent cependant des ressources disponibles, une petite organisation ne pouvant se permettre un dragon trop grand dont la manipulation demanderait des talents spéciaux et des dépenses excessives.