Tantôt discriminantes, tantôt mal formulées, tantôt perdues d'avance... Les pétitions publiques déposées auprès des députés ont connu divers destins. Voici celles qui n'ont jamais connu le succès.

DES PÉTITIONS POUR PLUS DE DISCRIMINATION

Sans prendre en compte les droits communautaires de l'Union européenne, l'auteur de la pétition "NON AUX FRONTALIERS, OUI AUX RÉSIDENTS LUXEMBOURGEOIS" a proposé, ni plus ni moins, d'obliger les employeurs du pays à recruter uniquement des résidents luxembourgeois via l'Adem. Une mesure qui aurait interdit le recrutement de frontaliers. Les députés ont rejeté sa demande, rappelant que cela aurait constitué un "traitement discriminatoire par rapport aux travailleurs frontaliers et constituerait une violation du principe de la libre circulation, qui trouve son origine dans le droit de l'Union européenne".

Sur une thématique proche, un texte déposé à la Chambre proposait d'appliquer aux propriétaires d'un véhicule immatriculé à l'étranger une taxe de circulation. Soit une autre forme de "discrimination", a jugé la Chambre, arguant que tous les automobilistes, nationaux ou étrangers, "ont le même droit de circuler sous les mêmes conditions sur les routes nationales". Un autre demandait non pas une taxation spéciale mais carrément une interdiction de l'accès des véhicules immatriculés à l'étranger à certains quartiers de la capitale.

Et honnêtement, que dire de cette demande franchement déplacée de supprimer l'article 454 du Code pénal (et ceux qui suivent) qui définissent et établissent les peines encourues pour qui discrimine des personnes sur des critères tels que la couleur de peau, l'origine, le sexe, l'âge, l'état de santé, l'orientation sexuelle, les opinions politiques...

VOTRE PÉTITION EST "INCOMPRÉHENSIBLE"

L'intérêt pour l'auteur d'une pétition est de convaincre ses concitoyens de la signer. Et pour convaincre, il faut des arguments. Il arrive pourtant que certaines pétitions soumises aux députés en soient dépourvues. Ainsi, la pétition n°1427 sur un énigmatique "jour férié" a tout simplement été jugée "incompréhensible" par la commission et rejetée. Game over.

INTERDIRE AUX CHIENS D'ABOYER

Chères lectrices, chers lecteurs, accrochez-vous bien car la pétition suivante a été reconnue comme "recevable" par les députés et ouverte aux signatures en mai dernier. À l'instar du fameux coq français Maurice qui dérangeait le voisinage par ses chants le matin, il semblerait que les aboiements de chiens soient mal tolérés par certains résidents du Luxembourg. Au point où l'un d'eux a proposé de créer "une règle et/ou loi qui interdit les nuisances sonores des chiens". La pétition n'a finalement récolté que moins de 100 signatures. À quand une interdiction des pleurs d'enfants en bas âge dans les avions?

SPAMMER LES DÉPUTÉS DE PÉTITIONS, ÇA NE MARCHE PAS

Parmi les dizaines de pétitions déposées chaque année, certaines reprennent des sujets déjà proposés. D'après le règlement de la Chambre, ces propositions doivent être espacées d'un an entre chaque dépôt. Ainsi, de multiples citoyens ont voulu modifier la classe d'imposition 2, alors même qu'une pétition avait déjà récolté assez de signatures pour ouvrir un débat public.

D'autres ont tenté, en vain, de revoir le système de garde alternée des enfants, d'obtenir un congé paternité de dix jours pour les travailleurs indépendants, d'interdire la 5G ou encore de forcer les restaurants à offrir une carafe d'eau à leurs clients... Alors que d'autres pétitions avaient déjà abordé le sujet au cours des 12 derniers mois.

L'ART DE VOULOIR CE QUE L'ON A DÉJÀ

La pétition N°1263 partait d'une bonne intention: celui d'empêcher des automobilistes peu scrupuleux de jeter toutes sortes de déchets en roulant. Elle n'aura finalement jamais été ouverte aux signatures car il s'agit d'un délit déjà puni par la loi.


TENTER D'INFLUENCER UN PAYS VOISIN

Est-ce que le gouvernement luxembourgeois espère la fermeture de la centrale nucléaire de Cattenom? Assurément. Est-ce que les résidents du Luxembourg espèrent la fermeture de Cattenom. C'est bien possible. Peuvent-ils y changer quelque chose en lançant une pétition publique? C'est peu envisageable.

Si la pétition n°1317 demandant la fermeture de la centrale a été déclarée irrecevable faute d'une reformulation de son texte, elle avait en réalité bien peu de chances d'aboutir à un résultat autre qu'une énième prise de position du Grand-Duché. La mise à l'arrêt des quatre réacteurs de Cattenom ne dépend que de la bonne volonté d'EDF, des décisions de l'Autorité de sûreté nucléaire et de la politique énergétique de la France. Le Luxembourg a, à plusieurs reprises, rappelé son rejet de la centrale. Et faute d'un moyen de négociation suffisamment fort pour faire plier la France, la centrale ne fermera pas avant plusieurs années.