Vous trouvez que votre enfant ne passe pas assez de temps devant un écran? Vous ne savez plus quoi faire pour qu'il lâche ses livres et reste enfermé dans sa chambre? Voici nos cinq conseils.

Les enfants restent scotchés devant un écran 4h11 par jour en moyenne. Un chiffre qui interroge. Pourquoi est-il si bas? Pourquoi ne sont-ils pas fichus d'atteindre le score de 7h30, comme les petits américains, damn it?!

Donc si vous aussi, vous trouvez que ce retard est dommageable, voici cinq conseils pour les faire rentrer dans le cyber-rang.

1- MONTREZ-LEUR L'EXEMPLE

Comment voulez-vous qu'un enfant ait envie de prendre la tablette si vous lisez un livre devant lui?

Les enfants sont des éponges: dès la petite enfance ils vous observent et cherchent à vous imiter. Si un enfant refuse d’interagir avec vous et veut votre smartphone, c'est un signe: il attire votre attention sur le fait que "vous êtes là sans être là". Soyez à l'écoute de ses besoins.

Un chiffre éclairant: en France, 26% des 12-14 ans trouvent que leurs parents utilisent trop leur téléphone portable (étude CSA de février 2018.) Cela veut donc dire que 74% trouvent que leurs parents ne l'utilisent pas assez. Et vous connaissez l'adage: les enfants ont toujours raison.

2-ADOPTEZ LA MÉTHODE "3-6-9-12"

Des pédopsychiatres corrompus conseillent de retarder l'exposition aux écrans, d'introduire les jeux vidéos progressivement, etc. Bullshit! Tout ce que vous réussirez à faire, c'est à stigmatiser votre enfant qui aura l'air naze à côté de son copain Jean-Kévin, 6 ans, qui a un smartphone et du cyber-argent-de-poche pour ses jeux mobiles.

Vous ne voulez pas être ce parent relou, n'est-ce-pas? Alors adoptez la méthode du "3-6-9-12":

  • De 3 mois à 3 ans, activités d'éveils aux écrans (endormissement devant la télé, selfie au réveil, smartphone Peppa Pig...)
  • De 3 à 6 ans, initiation aux réseaux sociaux (vidéos d'unboxing sur Youtube, duckface sur Instagram, box "ma première fake news" pour Facebook...)
  • De 6 à 9 ans, création d'une salle de jeux privée (porte blindée avec passe-plat, budget manettes cassées, générateur diesel pour alimenter le datacenter...)
  • De 9 à 12 ans, maturité numérique (initiation au darkweb, mots d'excuses scolaires pour aller aux conventions abonnés, spéculation boursière avec les Youtubedollars...).

3-OFFREZ-LEUR DES PATHOLOGIES TROP STYLÉES

Faire signer son plâtre par les copains après une blessure au foot? Pff, so XXème siècle. Aujourd'hui, pour être cyber-populaire dans la cour de récré, mieux vaut miser sur une tendinite du pouce, une myopie précoce... ou mieux, le syndrome des mains papillons.

Comme le raconte une enseignante, on voit de plus en plus d'enfants qui ont des difficultés à fermer leurs doigts, à se servir d'un crayon, etc. "Leurs mains sont comme de petits papillons sans force", car les enfants n'ont plus besoin de refermer leurs doigts sur un objet, ils ont juste besoin de l'ouvrir, pour faire glisser leurs doigts sur l'écran.

Certains y voient un problème, alors que ce n'est qu'une évolution darwinienne, une mutation pour s'adapter aux nouveaux outils numériques. Ces enfants aux mains papillons sont les X-Men que la société réactionnaire n'accepte pas.

4- CHRONOMÉTREZ LE TEMPS PASSÉ DEVANT UN ÉCRAN

-"Encore dix minutes!"
-"Mais maman, j'ai mal aux yeux..."
-"Je ne veux rien savoir, tu joues encore dix minutes de plus"

On connaît tous cette rengaine: après 9h50 de télé, l'enfant veut faire une pause pour s'alimenter ou aller voir ses copains. Un cyber-parent doit rester très ferme, même si l'enfant insiste: avant l'heure, ce n'est pas l'heure. Sur vos smartphones, téléchargez l'application "horloge" (le truc qui donne l'heure, pas le jeu) pour planifier efficacement l'exposition aux écrans.

5- CRÉEZ DES RITUELS NUMÉRIQUES EN FAMILLE

Vos enfants ne veulent plus passer du temps avec les écrans? C'est là que la famille joue tout son rôle. Certaines activités traditionnelles ennuyeuses peuvent être transformées en rituels ludiques.
Votre enfant veut préparer un gâteau? Faites-lui incarner Hannah, la pâtissière débutante dans Pastry Paradise sur Android.
Il veut participer au jardinage? Faites-le jouer à Pokémon Go dans votre potager (il trouvera peut-être un bulbe bizarre, un sécateur ou un pikachu)
Il veut parler à table? Ok, mais alors utilisez le filtre "oreilles de lapin" ou équivalent sur votre logiciel d'appel vidéo.

Bien sûr, ce ne sera pas toujours facile et il faudra parfois sévir... Que celui qui n'a jamais cédé à un enfant capricieux lance la première tablette. Mais si vous appliquez notre méthode "écran totale", vous offrirez à vos enfants la meilleure protection contre une sous-exposition à la lumière bleue. Merci qui?