Attention, ceci n'est pas une (pulpe) fiction. Le secteur de la tomate industriel a un gros pépin, et il rime avec Pékin: on mange tous de la tomate chinoise sans le savoir.

La tomate est-elle un fruit ou un légume? Les deux en fait. Mais on s'en fiche, car la tomate a un problème bien plus grave: on mange tous de la tomate chinoise sans le savoir. Et lorsqu'on se penche sur l'origine de l'ingrédient numéro un de nos pizzas et sauces bolo, il y a de quoi crier mama mia. Voici cinq choses à savoir sur le business de l'or rouge.

LA CHINE N'AIME PAS LES TOMATES

La tomate rouge et juteuse, gorgée de soleil... c'est l'Italie, non? Et bien non. Ce n'est plus vraiment le cas depuis que la Chine est devenu un géant du secteur, comme le racontent Jean-Baptiste Malet et Xavier Deleu dans leur documentaire "l'Empire de l'or rouge".

Une success-story d'autant plus surprenante que la Chine est l'un des rares pays au monde à ne pas consommer de sauce tomate!

LE ROI DE LA TOMATE S'APPELLE LIU YI

Si la tomate n'est pas du goût des Chinois, l'argent, lui, n'a pas d'odeur. Une devise bien appliquée par le pionnier de cette nouvelle industrie chinoise, le général Liu Yi : "J'ai eu une intuition après avoir réalisé une étude de marché sur l'industrie mondiale de la tomate, j'ai proposé que la Chine devienne une base de production importante dans le monde" témoigne-t-il dans le documentaire.

C'est lui qui a convaincu le gouvernement local de la région du Xinjiang de relever ses manches pour plonger dans le juteux business de la tomate.

L'ITALIE A VENDU SES BIJOUX DE FAMILLE

Pour lancer leur industrie de la tomate, les Chinois ont fait un "troc" avec des industriels italiens: argent contre savoir-faire. Des spécialistes italiens de la tomate sont ainsi allés en Chine pour aider à la plantation, à la production, mais aussi au transfert de technologie et à la formation.

Selon un trader d'un grand groupe italien de la tomate, le deal était simple: "Je te donne les machines pour faire de la production. Tu fais ta production et une fois que tu as fait ta production, tu me la donnes pour que je puisse la vendre et récupérer l'argent des machines que je t'ai donné" résume-t-il.

ELLE EST BONNE MA SAUCE PROVENÇALE MADE IN CHINA

"J'ai découvert qu'en réalité c'est toute la filière mondiale qui utilise du concentré de tomates venant de Chine. La Chine est aujourd'hui le premier exportateur mondial de concentré de tomates, celui que les industriels utilisent pour produire du ketchup, des pizzas surgelées, des ratatouilles, des lasagnes" raconte Jean-Baptiste Malet dans une interview accordée à Vice.

L'armée populaire chinoise a étendu ses ramifications partout dans le monde... jusqu'au fin fond de la Provence! Jean-Baptiste Malet va ainsi découvrir que la conserverie "le Cabanon", dans le Vaucluse, a été rachetée par l'armée chinoise en 2004. Étonnée par la présence de l'Armée populaire, il se rend sur place et aperçoit de grands fûts de 230kg de triple concentré de tomate, étiquetés "Made in China".

Car cette tomate chinoise est désormais une matière première convoitée, qui circule par barils entiers. Et comme le pétrole, ce trafic sent le soufre...

L'INDUSTRIE DE LA TOMATE A DU SANG SUR LES MAINS

Les conserves chinoises sont exportées à travers le monde, avec des logos qui fleurent bon l'Italie, mais l'étiquette "made in China" est rarement visible. Comme l'explique Jean-Baptiste Malet, pour être sûr de la provenance, il faut lire 100 % de tomates françaises ou italiennes sur la boite. Car "tomates italiennes" seul ne suffit pas: "vous pouvez avoir 5 % de tomates italiennes mélangées à des tomates chinoises dans une sauce, un coulis ou une boîte de concentré".

Quant aux petites mains qui cultivent et récoltent les tomates, elles sont pratiquement réduites en esclavage moderne. Dans la province du Xinjiang en Chine, les cueilleurs gagnent 1 centime d'euros par kilo ramassé. Partout dans le monde, la Chine délocalise sa production là où la main d’œuvre est la moins chère. Dans le sud de l'Italie, des migrants payés une misère se crèvent la santé pour cueillir des tomates.

Et si vous êtes un gourmet, mieux vaut ne pas avoir le palais trop sensible, car cette tomate d'industrie marinée aux pesticides fait passer le rendement avant tout. "La tomate destinée à être transformée en concentré n’est pas ronde, mais de forme oblongue. Elle est lourde, dense, très dure, car elle a été génétiquement fabriquée pour pouvoir être transportée par bennes sans s’abîmer. Quand on la croque, c’est très surprenant : sa peau croustille !"  Bon appétit!

Heureusement, le web fourmille de recettes faciles pour s'affranchir de l'agro-industrie et réaliser soit-même son ketchup ou sa sauce tomate. Cet été, RTL 5minutes vous a d'ailleurs suggéré cinq recettes fraîches à la tomate!