Semaine de la mobilité oblige, nous explorons les avantages offerts par l'indétrônable petite reine.

1. LES BOUCHONS, TRÈS PEU POUR VOUS

Quand la route sature et que l'Homme dépérit à petit feu coincé dans son habitacle, il n'y a rien de plus agréable que de filer le long d'une piste cyclable et de remonter une file de voitures désespérément longue. Grand bien vous a pris d'enfourcher votre vélo, vous n'aurez pas perdu de temps sur la route. Malin.

2. VOUS PRENEZ UN GRAND BOL D'AIR FRAIS

"Prendre un vélo? Et puis quoi encore, je n'ai pas envie de respirer les pots d'échappement des autres" oseront dire certains. Ils ont pourtant tort. Méchamment tort. Plusieurs études montrent que l'intérieur de l'habitacle d'une voiture est beaucoup plus pollué que l'air extérieur. Pire, les concentrations en polluants explosent lorsqu'un véhicule suit un poids-lourd ou un bus et lorsqu'il traverse un tunnel. Alors, vous êtes sûr de respirer de l'air pur dans votre voiture?

3. C'EST MOINS CHER QUE LE PLEIN DE CARBURANT

Avec, au bas mot, deux pleins de carburant d'au moins 50 litres par mois, la facture à la pompe s'élève déjà à plus de 110€ par mois. Deux mois sans voiture, c'est donc assez pour s'offrir un vélo, même d'entrée de gamme, et un anti-vol digne de ce nom. Je vous laisse calculer le gain sur l'usure du véhicule, des pneus, l'assurance auto, l'entretien...

4. IL N'Y A PAS PLUS FACILE POUR SE GARER

Le P+R du coin est complet? Vous n'avez pas de place de stationnement privative au travail? La solution est là: votre bicyclette ne réclame qu'un arceau en bon état, une barrière ou un poteau (pour peu que vous ne gêniez pas la circulation et le trottoir). Vous voilà directement propulsés dans la caste des "happy few" à jouir d'un stationnement "finger in the nose", quand vos collègues se plaindront sans retenue du gentleman incapable de garer son SUV sur moins de deux places.

5. VOUS NE DÉPENDEZ PLUS DES AUTRES

La voiture, symbole de liberté? Sûrement, mais coincée dans un embouteillage (dont elle contribue au rallongement), même la plus sportive des automobiles ne pourra pas vous sortir de ce guêpier. Pendant ce temps, le vélotaffeur habile déjouera les pièges de la piste cyclable (piétons distraits, tessons de bouteilles, macadam façon patchwork...) et ne rencontrera que très rarement un bouchon composé de biclous. La notion d'accordéon n'est plus qu'un lointain souvenir désormais remisé au garage.