Vacarme de la ville, open-space, notifications de votre GSM... Le bruit permanent vous tape sur les nerfs? Il est peut-être temps de vous offrir une cure de silence.

PARCE QUE LE BRUIT TUE

Attention, on ne parle pas ici d'un Bruce Lee qui pousserait un "KYYYYAAAAYYY" mortel.

Nous parlons de la trame sonore de nos sociétés modernes, dont le volume ne cesse de grimper. Vacarme de la circulation, bruits irritants, sollicitation sonore permanente... Ce bruit tue! Selon l'Agence européenne pour l'environnement, les nuisances sonores sont à l'origine de plus de 10.000 décès prématurés par an.

L'excès de bruit fatigue, énerve, trouble le sommeil, augmente les hormones du stress et le risque cardiovasculaires. Il altère l’audition et la mémoire, provoque des acouphènes, perturbe la concentration, favorise la déprime... Et manque de bol, notre corps n'a pas eu le temps de s'adapter à ça: si on dispose de paupières pour fermer les yeux, nos oreilles n'ont pas de clapet anti-bruit!

PARCE QUE VOTRE CERVEAU N'A PAS LA FONCTION "VIDANGE"

Pourquoi croyez-vous qu'on rabâche depuis toujours que le repos, c'est la santé? C'est particulièrement vrai pour votre cerveau, qui morfle avec ce brouhaha permanent.

Comme l'explique le neuroscientifique Michel Le Van Quyen, un cerveau surmené consomme beaucoup de glucose, donc génère beaucoup de "détritus" (des protéines qui s'amassent). Or, à la différence du reste de l'organisme, le cerveau n'a pas de système lymphatique pour évacuer les toxines qui nuisent à son bon fonctionnement.

Le nettoyage passe donc par les cellules gliales (qui forment l'environnement des neurones), qui sont plus efficaces lorsque l'individu est au repos. Pour le dire plus simplement, pendant que vous appréciez un moment de calme ou que vous dormez, votre cerveau, lui, prend une douche!

PARCE QUE CELA FAIT UN BIEN FOU!

Économie de l'attention, temps de cerveau disponible, hypersollicitation... «Le silence est devenu une denrée rare et luxueuse dans le monde actuel » explique le psychiatre Christophe André, qui a beaucoup œuvré à introduire la méditation dans le cadre hospitalier.

On l'a vu, le silence permet déjà de vidanger votre cerveau. Mais c'est loin d'être sa seule vertu! Le silence diminue le stress, améliore le sommeil, améliore la concentration et la créativité, tout en permettant à votre oreille de se reposer et de se régénérer.

Mais aussi et surtout, psychologiquement, le silence est un allié indispensable: il vous permet de vous recentrer et de vous reconnecter avec vous-même. Il permet de nous plonger plus efficacement dans nos pensées, dans nos souvenirs, de penser aux autres, de se projeter dans le futur et de synthétiser tout cela. C'est pourquoi aussi il est redouté par beaucoup, qui craignent de se retrouver avec eux-mêmes. Le silence est donc un allié qu'il faut apprivoiser!

PARCE QU'IL EXISTE DES CURES DE SILENCE POUR TOUS

Quand on dit cure de silence, bien sûr, on pense à la retraite spirituelle, façon séjour monastique, avec prières silencieuses et contemplation muette... Mais si on a besoin d'être accompagné, ce n'est évidemment pas la seule solution. Il existe aussi des établissements qui proposent des cures de silence "laïques". Bref, des maisons de repos sonore où le silence est d'or!

S'organiser sa petite cure de silence est à la portée de tous. Il faut juste se poser la question: quel est votre besoin? Seul ou accompagné? Quelques heures de silence ou plusieurs jours? Dans votre "cabane au Canada" ou dans le silence feutré d'une bibliothèque? Lors d'une randonnée en solitaire ou avec la complicité de proches avec qui la communication se passe de mots? Il n'y a qu'un conseil: avant tout, écoutez-vous!

PARCE QUE LE SILENCE EST "LE SON DU TEMPS QUI COULE"

"J'voudrais l'silence au fond des foules,
Le repos des volcans,
Le son du temps qui coule,
L'odeur de fin des temps
Suspendus un instant.
Et les yeux dans les yeux
Enfin se mettre à rire"  chante Maxime Le Forestier qui, comme beaucoup d'orfèvres du bruit, sait que le silence est la ponctuation de la musique!