Ligue 2, Lens - Metz (0-0)

Metz a besoin de souffler

Football
© France Knaff

Le FC Metz a terminé une semaine qui avait mal débuté en Coupe de France par un match nul à Lens, ce samedi après-midi (0-0).

Les Messins vont pouvoir souffler un peu et ils en ont certainement besoin. Leur marathon de sept matches en 23 jours s'est achevé ce samedi après-midi au stade Bollaert, face à Lens, où ils sont apparus costauds, mais rarement dangereux pour espérer éloigner une équipe toujours déterminée à jouer un rôle dans la course à la montée en Ligue 1. Nguette aurait pu, néanmoins, permettre au FC Metz de réaliser une belle affaire dans les tous derniers instants du match, mais le poteau a sauvé les Lensois (88e).

LES LENSOIS ONT MIS LA PRESSION...
Tenus en échec dans le Nord (0-0) après un nul frustrant face à Troyes il y a huit jours (1-1) et l'élimination en 8e de finale de Coupe de France au profit d'Orléans (0-1), les hommes de Vincent Hognon vont désormais profiter des neuf jours qui les séparent de leur prochaine confrontation face à Beziers, pour le compte de la 25e journée.

Ils les passeront toujours en tête de la Ligue 2 à bonne distance de la zone des barrages vers la Ligue 1 (Lorient est à 7 points), leur période faste en fin d'année leur assurant toujours une avance confortable.

Cet après-midi, dans une magnifique ambiance, les Messins se sont vite rendus compte que les Lensois n'entendaient pas subir la loi du leader. Les Nordistes ont ainsi mis une grosse pression sur les Lorrains durant les vingt premières minutes... Une pression à laquelle les Messins résistaient, à l'image de l'excellent retour de Delaine sur Bencharki (16e).

PEU D'OCCASIONS FRANCHES
En revanche, il y a eu peu d'occasions de s'enflammer en première période. Une frappe enroulée de Boulaya, non cadrée (27e), une autre de Nguette, qui s'est trompé en optant pour la puissance à quelques mètres du but de Leca (43e)... Pas grand chose d'autre.

Ce n'était pas mieux côté Lensois, avec cette seule frappe de Gillet, au dessus de la transversale messine (42e). Après la pause, le danger s'est fait sentir sur cette reprise de volée de Wesloub à 20 mètres, sortie par Oukidja à côté de son poteau droit (58e). La fatigue aidant, le rythme s'est alors accéléré avec une petite frayeur lorsque Diallo, qui a débuté sur le banc au profit de Niane, peu en vue, s'est essuyé les crampons sur le mollet de Centonze (71e). "On a fait le match qu'on voulait faire" a réagi Vincent Hognon, dans les vestiaires de Bollaert. Sur le plan comptable, le rythme des Messins se ralentit mais un point en terre nordiste, ce n'est finalement pas si mal.

Commentaires - Nétiquette


Les commentaires sont en train de charger, patientez un moment s.v.p.
Si les commentaires ne s'affichent pas, un AdBlocker les bloque probablement.
Vous devez le paramétrer de sorte que notre site ne soit plus bloqué.