Sport

"Je ne suis pas raciste": le supporter de Tottenham qui a jeté une peau de banane s'excuse

Sport
Une peau de banane au pied de l'attaquant gabonais d'Arsenal, Pierre-Emerick Aubameyang, lors du derby londonien entre les "Gunners" et les "Spurs" de Tottenham, à Londres, le 2 décembre 2018
© IKIMAGES/AFP/Archives

Le supporter de Tottenham entendu par la police pour avoir jeté dimanche une peau de banane en direction de l'attaquant gabonais d'Arsenal, Pierre-Emerick Aubameyang, a fait acte de contrition et a juré qu'il n'est "pas raciste du tout", rapporte mardi le tabloïd britannique The Sun.

L'incident s'est produit lors du derby londonien entre les "Gunners" et les "Spurs" de Tottenham, remporté par Arsenal 4-2 à l'Emirates Stadium. Après avoir ouvert le score sur un penalty, "Aubame" a célébré son but devant les supporters adverses, avant qu'une peau de banane ne tombe devant lui.

"Je ne suis pas raciste du tout. Je suis même chypriote. Je suis 100% pas raciste", a assuré Averof Panteli, un grand-père de 57 ans faisant valoir auprès du Sun sa qualité d'immigré. "Je jure sur la vie de mes enfants que je ne suis pas ce genre de type."

Le fait d'envoyer des peaux de banane en direction de joueurs noirs est un geste classique chez les ultras fascistes en Europe, qui accompagnent souvent cela de cris de singe.

Le club de Tottenham a pour sa part jugé ce comportement "tout à fait inacceptable" et décidé de bannir à vie le supporter.

Averof Panteli se justifie: "Le joueur d'Arsenal exultait (...), hochait la tête et nous applaudissait au nez. Sans réfléchir, j'ai ramassé cette peau de banane au sol et l'ai jetée sur le bord du terrain. Je ne l'ai pas jetée aux joueurs."

"Je ne cautionne pas ce que j'ai fait et je le regrette déjà. J'ai téléphoné à Tottenham pour m'excuser", a-t-il ajouté.

Formellement, le supporter est inculpé pour jet de projectile et assure que la police n'a, de son côté, pas retenu le caractère raciste dans cette affaire.

Le 18 décembre, au tribunal, il plaidera donc coupable.