Dès 2021

L'UEFA va lancer sa troisième Coupe d'Europe des clubs

Football
Logo de l'UEFA, pris au siège de l'instance européenne, le 13 avril 2018 à Nyon (Suisse)
© AFP/Archives

Acceptée sur le principe début septembre, la création d'une troisième Coupe d'Europe des clubs dès 2021 a été entérinée dimanche par l'UEFA à Dublin.

Le football, c'est un peu comme la mode, un éternel recommencement. Car jusqu'en 2008, une 3e compétition de clubs existait déjà: l'Intertoto, ouverte à ceux qui ne pouvaient prétendre à la prestigieuse Ligue des champions ni à la Coupe UEFA, devenue Ligue Europa. Et avant ça, la Coupe des vainqueurs de Coupe, disparue en 1999.

Mais sous la pression des petits championnats, la puissante Association européenne des clubs (ECA) a milité pour le retour d'une troisième coupe disputée à partir de la saison 2021/2022. Une proposition dans l'intérêt du président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, sensible aux intérêts des petits pays et ce à deux mois d'un congrès où, seul candidat, il est déjà assuré d'être réélu le 7 février à Rome.

Le nouveau tournoi, dont les matches auront lieu le jeudi comme la C3, "rend les compétitions de clubs européens encore plus inclusives que jamais", s'est félicité le Slovène dans un communiqué paru dimanche soir. "Il y aura plus de matches pour plus de clubs, avec plus de ligues nationales représentées dans les phases de groupe".

Pourra-t-on encore voir une rencontre du type Milan AC - Dudelange avec cette nouvelle compétition ?© AFP


QUI VOUDRA DIFFUSER UN MATCH LUXEMBOURG/MOLDAVIE ?
Le président de l'UEFA Aleksander Ceferin en conférence de presse le 20 novembre 2018 à Bruxelles © AFP/Archives
Le nom de la compétition, la clef de répartition des primes de participation et la stratégie commerciale, notamment, "seront finalisées au cours de l'année 2019", précise le communiqué de l'UEFA.

Pour un spécialiste des droits marketing et de télévision, qui n'a pas souhaité être nommé, la création de cette 3e compétition européenne de clubs "est un moyen politique de faire plaisir à tout le monde, en donnant un peu de place aux petits sans énerver les gros".

Pour un autre expert du football européen, souhaitant lui aussi rester anonyme, "l'objectif est que cette 3e coupe d'Europe ne perturbe pas les recettes des deux autres". "Le but est donc que les recettes couvrent les frais et il est difficile d'espérer mieux."

"On ne voit pas de logique économique dans cette nouvelle épreuve", renchérit le spécialiste des droits marketing. "Il va falloir pousser les diffuseurs à récupérer cette coupe et la seule solution sera une vente en bloc avec les autres coupes, car qui voudra diffuser un match entre un club luxembourgeois et un autre moldave ?"

Pour cet expert, la solution pourrait venir d'une diffusion sur Internet. S'il n'y a pas de diffuseur, "l'UEFA, qui diffuse déjà des matches de Youth League (la Ligue des champions pour les équipes de jeunes, NDLR), pourrait diffuser des rencontres sur sa plateforme Over the Top (OTT)", qui devrait être disponible en mars prochain.

Interrogée récemment sur cette possibilité, une source proche de l'UEFA avait répondu que l'instance "étudie le projet d'une plateforme OTT mais il n'y a pas de décision définitive ni de calendrier précis pour le moment".

UN NOUVEAU RÈGLEMENT À RETENIR 
Le patron de l'UEFA aura l'occasion de présenter les modalités de la nouvelle Coupe lundi à la mi-journée lors d'une conférence de presse programmée à Dublin.

Mais il y aura un changement de taille: avant les huitièmes de finale de Ligue Europa, il y aura un barrage entre les 2e de chaque groupe de C3 et le 3e de chaque groupe de Ligue des champions. Idem à l'échelon inférieur: les 3e de groupe en C3 disputeront un barrage avec les 2es de la nouvelle compétition, avant les 8e de finale de cette dernière.

Le vainqueur sera qualifié pour l'édition suivante de la Ligue Europa, a précisé l'instance du football européen, qui réunissait son comité exécutif dans la capitale irlandaise, en marge du tirage au sort des éliminatoires de l'Euro-2020.

Le lancement du projet, adopté "à l'unanimité" du Conseil, a également le mérite de fédérer les clubs et les Ligues européennes face à la Fifa et son président Gianni Infantino, qui envisage de concurrencer la Ligue des champions avec une Coupe du monde des clubs élargie de 7 à 24 clubs.

Au total, 96 clubs participeront aux trois coupes, 32 par compétition. Cette réforme implique donc de faire baisser de 48 actuellement à 32 le nombre d'équipes engagées en Ligue Europa.