Liga

Messi atteint les 40 buts par saison

Il réalisé cet exploit au Barça et ce pour la 8e année d'affilée...

Le Barça, condamné à réagir après sa défaite à La Corogne (2-1) dans la foulée de sa fantastique remontée face au PSG en Ligue des champions (6-1 après la défaite 4-0 à Paris), a été mené au Camp Nou après le but de la tête d'Eliaquim Mangala (29e). Mais l'international français, averti une première fois pour un tacle sur Messi, allait quitter ses camarades juste avant le deuxième but barcelonais, pour avoir tiré le maillot de Luis Suarez dans la surface.

C'est d'ailleurs l'Uruguayen qui a égalisé pour le Barça en allant battre de près le gardien valencien après une touche rapide de Neymar (35e). Au cours d'une première période débridée, Messi a donné l'avantage aux siens en marquant son 24e but en Liga, sur penalty.

La joie des Catalans a certes été de courte durée, puisque une remontée rapide a permis à Munir El Haddadi d'aller tromper une deuxième fois Ter Stegen à l'issue d'un beau mouvement collectif (45e+1).

Dans un match fou, Messi a remis de nouveau le Barça devant en creusant l'écart sur son dauphin au classement des buteurs (Suarez, 22) avec son 25e but, marqué de près d'un tir du gauche à ras de terre (52e). L'Argentin dépasse donc les 40 buts (toutes compétitions confondues) pour le Barça, pour la... huitième saison d'affilée.

C'est Gomez qui a marqué le 4e but de près, après une passe décisive de Neymar (89e).

"Nous nous sommes créés un grand nombre d'occasions et avons mérité de l'emporter par un plus grand écart. Nous avons pris trois points importants face à un bon adversaire", a réagi Luis Enrique, l'entraîneur catalan.


Benzema adore Bilbao

Si le Real avait éprouvé d'énormes difficultés à dompter l'Athletic à Bilbao (2-1) grâce notamment à un 8e but personnel de Karim Benzema face au club basque depuis 2012-13, le leader peut préparer dans la sérénité ses deux prochains chocs: la réception de l'Atletico le 8 avril et le Clasico contre le Barça deux semaine plus tard.

"Nous avons beaucoup souffert, mais en même temps, nous avons joué avec du caractère", a d'ailleurs reconnu l'entraîneur Zinédine Zidane.

Voilà donc le Real avec deux points d'avance sur le Barça, et huit sur le Séville FC, fessé 3-1 par l'Atletico dimanche pour son troisième match de rang sans victoire (2 nuls, 1 défaite). Avec en plus un match en retard à disputer contre le Celta Vigo

A l'image d'un Antoine Griezmann, auteur d'un coup franc étincelant, l'Atletico a réalisé l'une des bonnes opérations de la journée en revenant à deux points du podium et de sa victime du jour.

Au stade Vicente-Calderon, les hommes de Diego Simeone ont parfaitement négocié ce rendez-vous important. "Nous avons remporté trois points vitaux parce qu'ils changent notre objectif. Nous visons désormais la troisième place", a commenté le capitaine Gabi.


'Notre meilleur match'

L'Atletico s'est montré le plus dangereux, et pour son retour de blessure, Kevin Gameiro a dû se contenter d'une frappe sur la transversale (13), avant l'ouverture du score par Diego Godin. Le défenseur uruguayen a bien profité d'un mauvais marquage de la défense des visiteurs pour marquer d'une tête puissante après un coup franc millimétré de Griezmann (37).

L'international français s'est à nouveau illustré en inscrivant un superbe coup franc direct, alliant puissance et précision, pour son 14e but de la saison en Liga (61). Et c'est à Koke de finir le travail à la conclusion d'une belle action à trois dans la surface (77e).

"Depuis début 2017, nous nous sommes améliorés. Nous défendons mieux et avons sans doute produit notre meilleur match aujourd'hui", a souligné l'entraîneur Diego Simeone.