Sport

Coupe de France: Lille souffre mais écarte Sète

Sport
Les joueurs de Lille se congratulent après un but contre Sète en Coupe de France, le 22 janvier 2019 à Sète
© AFP

Pas de surprise : Lille, dauphin du PSG, s'est hissé laborieusement en 8e de finale de la Coupe de France en s'imposant (1-0) mardi à Sète, club de National 2 (4e division), grâce à un but de Jonathan Bamba inscrit peu après la reprise (48).

Tout va presque bien à Lille depuis la trêve hivernale. L'équipe de Christophe Galtier a enchaîné une quatrième victoire d'affilée toutes compétitions confondues.

A trois jours du choc au stade Vélodrome face à l'OM, en ouverture de la 22e journée de Ligue 1, les Lillois ont conforté leur confiance et affiché leur belle solidité à l'extérieur, où ils viennent d'obtenir leur quatrième victoire consécutive.

Avec une équipe à moitié remaniée, et plusieurs cadres laissés au repos (Pépé Thiago Mendes, Soumaoro...), Lille a plutôt bien géré son affaire face à des Sétois, plein d'envie et de culot, et ménagé ses forces.

Sète, classé à la 8e place du National 2, stoppe son beau parcours en Coupe de France cinq ans après avoir atteint les 8e de finale (défaite à Moulins).

Le jeu des Lillois a penché tout au long de la première période sur le côté droit autour du duo formé du défenseur Jérémy Pied et de l'attaquant Jonathan Ikoné, Si l'ancien Montpelliérain a provoqué, créé des brèches, Loïc Rémy, titularisé au poste d'avant-centre, a manqué d'opportunisme à une ou deux reprises, notamment sur une tête piquée (35).

Ikoné, le meilleur Lillois, a attendu la 48e minute pour effectuer un déboulé sur le côté droit et offrir d'un centre en retrait le but à Bamba. D'une reprise du plat du pied, au premier poteau, il a inscrit son 9e but de la saison.

Loin d'être maître de son jeu, loin d'être souverain en défense, en l'absence de Adama Soumaoro, Lille s'est exposé aux coups d'accélérateur des Sétois, bien regroupés et dénués de complexes. L'avant-centre Messi Yagousseti a obligé Mike Maignan à un superbe arrêt (28). Puis, les milieux Francis Kembolo (57) et Ryan Ferhaoui (64) ont raté la cible et laissé quelques regrets.