Bonne nouvelle

De 24 à 69 jours de télétravail pour les frontaliers belges: la Belgique est d'accord

Belgique
© Domaine public

Les frontaliers pourraient bientôt voir le seuil de tolérance passer de 24 à 69 jours.

Les 40.000 frontaliers belges qui travaillent actuellement au Luxembourg pourraient bientôt bénéficier de plus de jours de travail hors des frontières du Grand-Duché.

Le seuil, actuellement fixé à 24 jours, pourrait être revu à la hausse et atteindre 69 jours.

Une position défendue par le ministre-président du Gouvernement wallon Willy Borsus depuis son dernier mandat en tant que ministre fédéral des PME et Indépendants.

Contacté par nos soins, son cabinet nous a confirmé que le ministre fédéral des Finances, Johan Van Overtveldt, avait approuvé cette mesure.

D’après nos informations, les discussions ont été entamées avec les autorités luxembourgeoises mais "sont toujours en cours".

Ce qui porte à croire que la mesure sera adoptée, c’est que le Grand-Duché conserverait les impôts des frontaliers concernés et que cette mesure contribuerait à désengorger le trafic sur les axes transfrontaliers. 

La porte-parole de M.Borsus explique qu’actuellement : "Si un travailleur dépasse les 24 jours, il n’est plus considéré comme travaillant au Grand-Duché de Luxembourg et paie alors ses impôts en Belgique."

La balle est donc dans le camp luxembourgeois.

Rappelons qu'actuellement, les frontaliers français ont droit à 29 jours de télétravail alors que les frontaliers allemands sont limités à 19 jours. 

Commentaires - Nétiquette


Les commentaires sont en train de charger, patientez un moment s.v.p.
Si les commentaires ne s'affichent pas, un AdBlocker les bloque probablement.
Vous devez le paramétrer de sorte que notre site ne soit plus bloqué.