Justice

Elle lui envoie des photos dénudées, il la fait chanter

Luxembourg

Le jeune accusé de 19 ans s'est excusé devant le Tribunal et a parlé d'une "petite blague". Le Parquet n'a pas trouvé la blague à son goût.

Mercredi matin, un jeune homme de 19 ans comparaissait devant le Tribunal d'arrondissement de Luxembourg pour chantage. Il lui est reproché d'avoir menacé une jeune femme de 21 ans en juin dernier.

"PAS DRÔLE"
Si elle ne lui donnait pas 250 euros, il publierait sur Facebook des photos d'elle où elle apparaîssait nue. L'accusé a tenté de se trouver des excuses en déclarant notamment "c'était une petite blague que je voulais faire !"

Le substitut a répliqué que "la petite blague" n'était pas drôle à son goût. Avant cet échange, la victime avait expliqué aux juges comment les choses en étaient arrivées là.

IL DEMANDE DES PHOTOS, IL REÇOIT DES PHOTOS ...
Le jeune homme avait voulu être ami avec elle sur facebook, elle avait accepté. Au départ, leurs contacts avaient été tout à fait normaux.

L'accusé lui avait ensuite demandé si elle pouvait lui envoyer des photos. Elle n'avait pas compris de quoi il parlait, mais elle lui avait envoyé des photos, et c'étaient celles sur lesquelles elle était nue. Elle ne s'en était rendu compte qu'après l'envoi et il lui avait alors dit qu'il allait supprimer les photos.

"Mais vous ne l'avez pas fait !", a constaté le président du Tribunal. Il lui avait demandé d'autres photos et elle les lui avait envoyées. A un moment donné, il avait exigé de l'argent ou une rencontre, en sous-entendant un rapport sexuel. Suite é cet échange, elle n'avait plus envoyé de photos et ne lui avait plus écrit.

"On se voit ou je mets les photos sur facebook ! Sinon donne-moi de l'argent !", avait-il alors écrit. Quand elle avait demandé combien d'argent il voulait, il avait répondu 250 euros. Elle lui avait dit qu'elle lui donnerait l'argent, mais qu'elle voulait qu'il efface les photos. C'est alors qu'elle avait pris peur qu'il les publie quand même et elle était allée voir la police.

DES EXCUSES
L'accusé a reconnu avoir demandé des photos, mais il n'aurait jamais fait pression sur elle. Elle les lui avait envoyées parce qu'elle le voulait. Il avait voulu la rencontrer et elle avait toujours dit oui, mais ça ne s'était pas produit.

C'est alors qu'il lui avait écrit pour lui faire peur, mais il n'avait plus les photos. Il n'avait pas pensé que la jeune femme allait porter plainte et que l'affaire allait finir devant le Tribunal, a expliqué le prévenu, qui a présenté des excuses.

Pour le représentant du Parquet, il y a bien eu chantage et les menaces évidentes donnent une image de la personnalité de l'accusé. Voilà pourquoi il a requis six mois de prison, une amende et la confiscation du téléphone du jeune homme.

Le Tribunal rendra son jugement le 8 mars.