Un peu de bon sens

Huit bonnes raisons de ne plus jeter son mégot de cigarette

Luxembourg
Un petit mégot comme celui-là peut polluer jusqu'à 500l d'eau potable.
© Thomas Toussaint / RTL

Un mégot, deux mégots, trois mégots... La capitale a beau être relativement épargnée, des dizaines sont encore jetés par terre chaque jour.

Laisser son reste de cigarette sur le sol fait partie de ces petits gestes anodins, souvent irréfléchis, qui participe à dégrader un peu plus la qualité de vie des habitants.

Si vous êtes fumeurs, ou si vous connaissez quelqu'un qui a cette mauvaise habitude, vous pourrez lui "sortir" votre science avec ces huit infos pour ne plus voir de mégots dans les rues.

1. UN MÉGOT DE CIGARETTE PEUT POLLUER 500 LITRES D'EAU
Les différents composants du filtre et les quelques restes de tabac sont assez nocifs pour polluer 500 litres d'eau. C'est l'équivalent de trois bains.


2. IL LUI FAUT 12 ANS POUR SE DÉGRADER
Douze ans. Multipliez donc ça par le nombre de cigarettes fumées quotidiennement par un fumeur.

3. IL Y A PLEIN DE CENDRIERS EN VILLE
D'après les chiffres transmis par la ville de Luxembourg, 2.344 cendriers ont été installés sur les 3.254 bornes que compte la capitale. Sinon, vous pouvez toujours fabriquer le vôtre avec, par exemple, une canette de soda !


4. PARCE QU'IL Y A DES CENDRIERS DE POCHE
Petit, pratique et qui permet de ne plus jeter son reste de "clope" ailleurs que dans une poubelle.

5. PARCE QUE C'EST PUNI PAR LA LOI
Si les arguments environnementaux et sanitaires ne sont pas suffisant, dites-vous qu'abandonner ce détritus là donne droit à un avertissement taxé de 49€



6. ET QUE CA PEUT DÉCLENCHER DES INCENDIES
Les pompiers de l'Hérault (en France) y sont souvent confrontés.



7. PARCE QUE LES RUES SERONT PLUS PROPRES
Rendre une ville plus vivable, ça passe aussi par là.

8. PARCE QU'ILS FINISSENT DANS NOS ASSIETTES
Quand un mégot se dégrade, un animal peut le confondre avec de la nourriture. Les petits bouts de plastique ou les composants chimiques sont donc ingérés et finissent dans la chair des animaux. Et souvent, ces animaux finissent dans nos assiettes.

© Image de prévention de nobutts.org