Armée luxembourgeoise

Le harcèlement, un problème récurrent dans l'armée?

Luxembourg
Des femmes engagées dans l'armée lors des Portes Ouvertes à la Caserne Grand-Duc Jean le 9 juillet 2017.
© Pascal Ballinger

Une question posée par le député CSV, Jean-Marie Halsdorf, qui s'est inquiété des cas de harcèlement dans l'armée luxembourgeoise.

La condamnation récente d'un sergent-chef de l'armée luxembourgeoise a interpellé le député qui n'a pas hésité à s'adresser au ministre de la Défense afin de connaître l'étendue du problème. 

Et c'est la Secrétaire d'Etat, Francine Closener, qui a répondu, au nom d'Etienne Schneider, aux préoccupations de M. Halsdorf . D'après elle, il s'agirait "d'un cas isolé". 

Pourtant, elle admet qu'un "incident très récent est actuellement sous instruction disciplinaire. Les faits ont été dénoncés au Ministère public par l'Armée". Deux déclarations qui peuvent être considérées comme contradictoire.

Rassurant pour certains et inquiétant pour d'autres, Mme Closener, affirme que "l'Armée traite chaque cas de ce type avec rapidité, fermeté et transparence, selon les règles disciplinaires internes et en conformité avec la loi".

QUELLES MESURES? 
Plusieurs soldats de l'armée luxembourgeoise aux Portes Ouvertes le 9 juillet 2017.© Pascal Ballinger

Francine Closener explique que des mesures éducatives et pédagogiques ont été prises "depuis plusieurs années" afin de promouvoir une prise de conscience "de l'importance de la dimension du genre" au sein du personnel de l'armée. 

Un exemple serait les séances de sensibilisation traitant la thématique de l'égalité des chances seraient tenues régulièrement "à tous les niveaux de carrière de l'armée". Les aspects tels que la non-discrimination de genre, le harcèlement moral et sexuel y seraient abordés.

Ensuite, une formation de 6 heures sur le genre a également été introduite à la mi-2016 au programme des stagiaires militaires et civils de l'armée.

DES GARANTS DE L'EGALITÉ HOMMES-FEMMES
© RTL

La Secrétaire d'Etat indique également qu'un officier du Bureau du personnel de l'Etat-major de l'armée a été nommé membre suppléant pour représenter l'armée luxembourgeoise au sein du Comité interministériel de l'égalité des femmes et des hommes. 

Enfin, d'après elle, "les différentes représentations du personnel de l'Armée ont désigné chacune de leur côté en leur sein un(e) délégué(e) à l'égalité entre femmes et hommes afin de veiller à l'égalité de traitement des membres du personnel de l'Armée et à la protection du personnel contre le harcèlement sexuel ou professionnel à l'occasion des relations dé travail".

CROIRE SUR PAROLE

D'après Francine Closener, l'armée luxembourgeoise serait donc munie de tous les outils nécessaires à le prévention du harcèlement sexuel ou moral et elle a été formelle: le cas du sergent-chef condamné récemment serait bel et bien "un cas isolé". 

Si elle se veut rassurante, la Secrétaire d'Etat n'a pas expliqué d'où lui venaient ses informations et il faudra donc, semble-t-il, se contenter de sa parole.

Contacté par nos soins, son bureau est resté injoignable.