par
Sécurité du réseau ferroviaire

Le Luxembourg a un rôle précurseur avec le système ETCS

Luxembourg
© t.y

Voilà ce que souligne le ministre des Infrastructures, François Bausch dans sa réponse à une question parlementaire urgente de Fernand Kartheiser.

Le député ADR avait posé cette question tout de suite après l'accident ferroviaire tragique de mardi.

Il souhaitait notamment des informations sur le système de sécurité et voulait savoir dans quelle mesure il était installé sur le réseau ferroviaire. 

Le ministre des Infrastructures a démontré le rôle de précurseur du Grand-Duché dans ce domaine avec des chiffres et a précisé que le Luxembourg est le seul pays en Europe dont l'ensemble du réseau est équipé de ce système. Au niveau du matériel, plus de la moitié est équipée pour l'instant. 

Dans toute l'Europe, seuls 5.800 kilomètres de voies ferrées sur 220.000 sont équipés de l'ETCS. Même si le réseau et le matériel sont équipés du système, quand on pénètre sur le réseau d'un pays voisin, le matériel ne doit pas seulement être homologué au Luxembourg, mais aussi dans cet état voisin. Cette procédure a déjà été conclue avec la Belgique, mais pas encore avec la France. C'est aussi la raison pour laquelle l'ETCS ne peut pas être activé en tant que système de sécurité entre Luxembourg et Thionville, a expliqué François Bausch.   

Voilà pourquoi le système Memor II +, qui aurait dû être activé mardi, est utilisé. 

En ce qui concerne les systèmes de sécurité, le Luxembourg a fait son devoir, le reste de l'Europe, peut-être pas encore autant. Cela reste problématique parce que tous les systèmes ne sont pas compatibles, a dit François Bausch. En tant que petit état, cela nous embête beaucoup, car beaucoup de choses s'opèrent par-delà les frontières. C'est aussi pour cela que le Luxembourg est très engagé dans la recherche de solutions européennes, selon François Bausch.      

Si le système ne fonctionne pas encore dans toute l'Europe, ce n'est pas la faute de la Commission européenne, a souligné François Bausch, mais celle des états nationaux.