Excursion à Auschwitz

"Si le message n'est pas transmis à la prochaine génération, tout était pour rien"

Luxembourg

Durant la semaine des vacances de la Toussaint, 130 jeunes élèves se sont rendus au camp de concentration d'Auschwitz.

Depuis plusieurs années, l'association "Témoins de la deuxième Generation" organise ce type d'excursions pour les élèves.

"Il est extrêmement difficile de mettre tout ça en mots. C'est incroyable, ce qu'on y voit" - voilà quelques réactions des élèves à cette expérience.

L'historique des lieux est épouvantable: dans les cinq ans de 1940 à 1945, 1.100.000 victimes - des hommes, des femmes et des enfants - ont perdu la vie à Auschwitz.

Parmi eux sont environ 1.200 Luxembourgeois. Les travaux forcés, la faim et la maladie contribuaient à une mise à mort systématique.

LES TÉMOIGNAGES DES VICTIMES
Un moment particulièrement saillant pour les élèves était le témoignage de Paul Sobol, aujourd'hui âgé de 92 ans, et qui a été déporté à Auschwitz à l'âge de 18 ans.

La mère de Henri Juda a survécu au camp, mais ses deux grand-mères ont péri à Auschwitz. Aujourd'hui, cet homme de 71 ans tire son chapeau face aux jeunes et leurs enseignants qui ont choisi de faire cette excursion difficile.

Selon lui, il est important de continuer d'aborder la question "des comportements d'une société envers des minorités".