Programme directeur de l'aménagement du territoire

Les résidents sollicités pour participer à l'aménagement du territoire

Luxembourg
© https://notrefuturterritoire.lu

Depuis quelques semaines, les résidents peuvent s'impliquer activement dans l'aménagement du territoire.

Dans le cadre du nouveau programme directeur de l'aménagement du territoire (PDAT), la population est interrogée dans quatre laboratoires régionaux sur la manière dont elle souhaite que le pays se développe. Comment se déroule ce processus, que se passe-t-il dans les différents laboratoires ? Notre collègue de RTL, Claudia Kollwelter, qui participe elle-même au laboratoire du Centre, a enquêté.

ELABORER DES RECOMMANDATIONS

Lors de la première des trois sessions, il y a quelques semaines, il y avait surtout des informations et des explications sur le PDAT, qui ont été fournies d'une part par le Département de l'Aménagement du Territoire du ministère du Développement durable et d'autre part, par la société "The Impact Lab" spécialisée dans les processus collaboratifs. Giny Laroche de la firme "The Impact Lab" explique que le ministre François Bausch a cédé une partie de son pouvoir décisionnel. Cela ne signifie pas que les participants aux laboratoires vont rédiger le nouveau programme directeur, mais ils vont établir une base, ils vont élaborer des recommandations, d'abord au niveau régional et ensuite au niveau national. Le PDAT pourra ensuite être rédigé sur cette base.

PROCESSUS PARTICIPATIF

Les participants qui se sont inscrits, sont répartis en cinq groupes suivant différents thèmes tels que les ressources, la cohésion sociale et les fonctions élémentaires.

Il s'agit dans un premier temps de voir quelle est la situation actuelle, ce qui est positif et ce qui est négatif. Il y a des discussions et les différents points sont repris sur une carte avec des post-it et des couleurs. Les discussions sont aussi variées que les participants. Ces derniers sont répartis par catégories d'âge, à partir de 14 ans. La plus large diversité a aussi été recherchée au niveau de la situation professionnelle des participants.

PENSER LE LONG TERME

Il s'agit de se demander comment on considère le développement de notre pays à long terme, souligne Giny Laroche. Deux autres rendez-vous sont encore prévus dans les différents laboratoires avant le marathon de juillet, qui verra rassemblées les recommandations de tout le pays.

Commentaires - Nétiquette


Les commentaires sont en train de charger, patientez un moment s.v.p.
Si les commentaires ne s'affichent pas, un AdBlocker les bloque probablement.
Vous devez le paramétrer de sorte que notre site ne soit plus bloqué.