par
Série "Déclaration sur l’état de la nation (3)"

Viviane Loschetter, déi Gréng

Luxembourg

Une réflexion approfondie à propos du futur du Grand-Duché. C’est ce que la chef de fraction déi Gréng attend de l’allocution du premier ministre.

Trois questions importent à l’écologiste. Ces questions, Viviane Loschetter les juge aussi importantes dans la vie qu’en politique: D’où venons-nous? Que faisons-nous? Où voulons-nous aller?

"Où nous trouvons-nous à présent, et que devons nous faire pour aménager demain? Nous parlons sans cesse de ce que nous avons mis en place pour les années à venir, les décennies même, qu'il s'agisse d'infrastructures, de défis, de travail, de protection climatique. Mais nous traitons de manière holistique les questions suivantes: comment voulons-nous aménager notre pays, quelle croissance souhaitons-nous?".

L'avenir, et comment s'y diriger - voilà les choses dont il faut parler et auxquelles il faut réfléchir.

"Il faut parler de digitalisation, d'une nouvelle forme du travail, d'économie circulaire, d'énergie, d'agriculture bio... l'Europe et la scène internationale doivent voir le Luxembourg se présenter comme une nation prête à s'engager dans la 3ème révolution industrielle."

Bien sûr, les thèmes classiques du Luxembourg et de sa politique doivent aussi être abordés. La diversification du secteur financier, et sans surprise: le logement et son coût!