Déversement d'acide au crassier

Le sous-traitant qui a dénoncé la pollution a dû quitter la Lorraine

France
Les hauts fourneaux de Florange.
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Le sous-traitant d'ArcelorMittal, qui avait tourné une vidéo dénonçant une possible pollution à l'acide au crassier de Marspich, a été contraint de déménager.

Au chômage, Karim explique avoir été contraint de changer de région après avoir été insulté et agressé. Il explique avoir "vécu un cauchemar". C'est finalement l'impossibilité de retrouver du travail qui l'a poussé à changer de région.

"Ce que je faisais était interdit, je le savais depuis le début" explique-t-il au micro de France Bleu Vaucluse.

S'il fallait le refaire, il explique qu'il recommencerait mais en étant "mieux organisé". Après avoir tourné la vidéo "fin décembre/début janvier", il regrette que l'affaire n'ait été rendue publique qu'en juin.

Peu à l'aise avec le terme "lanceur d'alerte", Karim préfère expliquer qu'il a "fait son devoir citoyen".

Une enquête est toujours en cours. Un autre sous-traitant, qui avait travaillé sur le site dans les années 2000, avait lui aussi assuré que les déversements étaient réguliers. Des propos fermement démentis par ArcelorMittal.