Après la rupture d'une caténaire à Metz mardi

La communication de la SNCF à nouveau pointée du doigt

France
Des voyageurs attendent l'arrivée d'un TER en gare de Luxembourg.
© Thomas Toussaint / RTL

Alors qu'un arrachement de caténaire a paralysé la gare de Metz une partie de la matinée de mardi, les usagers dénoncent à nouveau les lacunes de la SNCF.

À chaque perturbation sur le rail, c'est la même chose : du côté de la SNCF Grand Est, l'information circule mal, voire très mal. Et pour les 10.000 frontaliers qui dépendent du train, on revient toujours à ce problème de communication.

Si les annonces en gare sont faites, c'est l'information en temps réel qui ne suit pas. Une application pas forcément à jour, parfois des annonces qui ne remontent pas dans les trains. Résultat : cela fait bien longtemps que les usagers du train entre la France et le Luxembourg utilisent les réseaux sociaux, bien plus réactifs, pour s'informer sur leurs conditions de transport. D'autant plus que la fin du roaming permet maintenant à tous de se connecter des deux côtés de la frontière.

C'est ce qui explique le succès des comptes Twitter @TER_Metz_Lux, d'@AVTERML ou de l'application RailZ (qui permet de signaler de nombreux paramètres sur les trains, les retards...). Tenus bénévolement par deux voyageurs (l'un étant le compte de l'association des voyageurs), les deux comptes Twitter sont devenus des incontournables pour les frontaliers.




Si leurs propriétaires se sont mobilisés pour réaliser cette tâche quotidienne et sans fin, c'est parce que le service actuel ne leur convient pas. "À quand un community manager ?" s'interrogeait un internaute mardi matin, alors qu'aucune information ne redescendait vers les usagers autrement que via les tableaux d'affichage des gares. "Aucune information disponible en ligne" se plaignait un autre, quand les réseaux sociaux et les médias avaient déjà fait état des difficultés de circulation.

Et quid de ceux qui n'ont pas de compte Twitter et pour lesquels l'exercice tourne parfois parfois au casse-tête ?




Dans un précédent article, Julien, qui effectue le trajet Luxembourg-France chaque jour en train, expliquait qu'avec des moyens décuplés (smartphone, connexion haut débit et réseaux sociaux), les voyageurs sont devenus plus exigeants envers les transports. C'est sûrement vrai, et la SNCF serait bien mal avisée de ne pas y répondre puisqu'elle devra faire face à l'ouverture à la concurrence des lignes régionales pour fin 2023.

QUELLES SOLUTIONS AIMERIEZ-VOUS OBTENIR ?
Parce que les choses peuvent s'améliorer mais qu'il faut une participation de tous, il est temps de vous demander, à vous usagers, quelles sont les solutions que vous aimeriez voir mises en place. Pour cela, vous pouvez commenter en bas de l'article ou encore plus simple, répondre anonymement à notre sondage.



Commentaires


Les commentaires sont en train de charger, patientez un moment s.v.p.
Si les commentaires ne s'affichent pas, un AdBlocker les bloque probablement.
Vous devez le paramétrer de sorte que notre site ne soit plus bloqué.