Série CNS (34e partie)

Tout savoir de la réduction mammaire pour raisons de santé

Luxembourg
© afp

Des seins volumineux peuvent causer des problèmes de santé comme par exemple des tensions musculaires ou des douleurs de dos chroniques.

Très souvent, la réduction mammaire par voie chirurgicale peut nettement améliorer la situation d'une patiente. Une telle intervention fait d'ailleurs partie du catalogue des prestations de la CNS.

À QUELLES CONDITIONS ?
Pendant l'opération en question, de la graisse et des tissus superflus sont extraits de leurs glandes. L'intervention est aussi appelée "réduction mammaire". Gaston Fischer, assistant project auprès de la caisse de maladie, nous renseigne sur les conditions nécessaires devant être réunies pour pouvoir bénéficier d’une telle prestation.

La patiente doit au moins avoir atteint l'âge de la majorité le jour de l'opération et le BMI ne doit pas dépasser les 26 unités. Il faut aussi qu'il y ait au moins 500 grammes de tissus par sein à enlever. La CNS permet également d'opérer s'il n'y a qu'un seul côté où il faut enlever 500 grammes.

Auparavant, la patiente ne devra pas avoir subi d'augmentation mammaire ayant été prise en charge par la CNS.

PRISE DE DÉCISION
Afin que l'intervention puisse être remboursée, le contrôle médical doit marquer son accord, quoique celui-ci ne doit pas forcément être donné au préalable. La décision du contrôle médical est soutenue par un rapport élaboré conjointement avec un anesthésiste, par un rapport anatomo-pathologique et un rapport opératoire. Il appartient donc à la patiente et à son médecin de veiller à ce que les conditions nécessaires soient toutes réunies.

D'après Gaston Fischer, il est difficile de chiffrer une telle intervention, vu que chaque opération est spécifique et donc différente en ce qui concerne les moyens nécessaires à mettre en place.

Il importe de signaler qu'en cas d'accord, la CNS prend en charge tous les frais. Bien évidemment, l'hospitalisation en première classe reste toujours au choix de la patiente.