par
Plurilinguisme au Luxembourg

Habituer les enfants à la réalité linguistique dès la crèche

Luxembourg
© RTL (archive)

Les autorités souhaitent habituer les enfants à la réalité linguistique du pays dès la crèche. L'accent sera mis sur le luxembourgeois.

L'éducation plurilingue des enfants âgés d'un an à quatre ans, aura un impact durable sur le système de formation au Luxembourg, selon le ministre de l'Education, Claude Meisch, et cela deviendra une réalité à l'automne dans les crèches.  

Un projet pilote est en cours depuis avril dernier; huit structures y participent et c'est sur la base de ces expériences qu'un concept a été élaboré. 

Il faut que les enfants entendent aujourd'hui les langues, qu'ils parleront demain, explique le ministre de l'Education, Claude Meisch. Il s'agit de parvenir à une situation très naturelle dans les crèches où le multilinguisme sera présent, comme c'est le cas dans le pays ou dans la vie réelle des enfants. 

L'accent sera mis sur le luxembourgeois, la langue maternelle sera apprise et le contact avec le français sera aussi un élément important.

La crèche de Bour, qui était plutôt orientée sur l'allemand et le luxembourgeois jusque-là, met les enfants plus en contact avec la langue française depuis quelques mois, dans le cadre du projet pilote. 

Pour y parvenir, les responsables ont cherché une activité quotidienne, dans laquelle les enfants sont relativement calmes, mais aussi ouverts aux choses qu'ils apprennent. Et dans ce cas, il s'agit de la nourriture, explique la chargée de direction, Angélique Hebert.

Les enfants étaient d'abord interrogés en luxembourgeois sur ce qu'ils souhaitaient, et ensuite, une nouvelle fois en français. Puis, quand on a remarqué que les enfants comprenaient, car à la crèche, on travaille aussi beaucoup avec des gestes, on n'a plus utilisé que le français pour cette question précise. 

D'ici l'automne, les objectifs seront clairement définis, mais il reviendra aux crèches de décider comment elles souhaitent appliquer le concept. En ce qui concerne la langue des enfants, la réalité est différente dans chaque structure, a souligné Claude Meisch, qui a également annoncé un soutien supplémentaire. 

Il est important que les établissements disposent des ressources suffisantes en matière de personnel afin que la situation que l'on souhaite créer, soit une réussite. Ils recevront donc un financement supplémentaire de 10% pour les ressources en personnel.

Dans cette phase, l'information est primordiale, selon le ministère, à destination des crèches, des prestataires ou des parents. Cela se fera au moyen de publications. Pour ceux qui travaillent dans ce secteur, une conférence sera organisée jeudi en huit. Les 350 places sont déjà toutes réservées, mais la conférence sera filmée et mise en ligne sur internet. Une deuxième édition est également prévue. 

 

Commentaires


Les commentaires sont en train de charger, patientez un moment s.v.p.
Si les commentaires ne s'affichent pas, un AdBlocker les bloque probablement.
Vous devez le paramétrer de sorte que notre site ne soit plus bloqué.