par
Accident ferroviaire de Bettembourg

Le ministre et des responsables des CFL devant la commission

Luxembourg
© Didier Weber / RTL Télé Lëtzebuerg

Jeudi matin, les députés de la commission parlementaire concernée ont obtenu quelques précisions sur l'accident de train de Bettembourg et ses suites.

Les députés se sont réjouis que le trafic avec la France revienne à la normale, mais ils ont été - un peu - déçus de ne rien avoir appris de nouveau sur l'accident.

Le secret de l'instruction est en jeu et comme il est respecté par tous, les députés n'ont pas obtenu plus de précisions sur les causes de l'accident du 14 février. 

Etaient présents devant la commission parlementaire, le ministre des Transports et des Infrastructures, François Bausch, mais aussi des responsables des CFL. Le directeur, Marc Wengler, est très satisfait que le trafic ferroviaire se normalise peu à peu avec la France. Une série d'initiatives ont été définies en commun. L'enquête est en cours, c'est pourquoi on n'en sait pas plus sur les causes précises de l'accident. Il faudra probablement encore attendre avant d'avoir du neuf.

Pour l'opposition CSV, Marco Schank a regretté que l'on ne sache encore rien de précis sur l'accident. Des questions en rapport avec les systèmes de contrôle européens ont été posées, notamment où on en était de l'équipement des machines avec ces systèmes. Au Luxembourg, les trains sont équipés à 51% et le sol l'est même à 100% depuis 2014. Toutes les machines devraient être équipées d'ici fin 2017, a annoncé le ministre. C'est aussi à la fin de l'année que les Français devraient être capables d'homologuer le système luxembourgeois, ce qui sera une étape importante. Le système est déjà branché sur les TGVs, car il était déjà homologué, mais ce n'est pas encore le cas pour les trains de passagers. 

Les responsables ont discuté près de deux heures avec les députés de la commission. Mais ce qui les intéressait le plus, est resté nébuleux. Il n'y a toujours pas la plus petite indication sur la raison qui a poussé le conducteur de la locomotive à franchir le feu rouge.