Nouvelle campagne de prévention

Utiliser un téléphone au volant fait de vous un "in-con-scient"

Belgique
© Agence wallonne pour la sécurité routière

L'agence wallonne pour la sécurité routière vient de lancer une nouvelle campagne de prévention très "cash" pour lutter contre l'usage du téléphone au volant.

Toute la force de cette nouvelle campagne repose sur un jeu de mots, qui se rapproche du juron qu'on réserve, un peu spontanément, à celles et ceux qui conduisent dangereusement. Vous utilisez un téléphone au volant ? Vous êtes un "in-con-scient" martèle l'agence.

"L’objectif est de leur faire passer le message qu’ils énervent les autres usagers de la route qui les voient comme des "cons"" écrit-elle. Un terme qui "n'a pas été choisi par hasard".

85% des automobilistes disent être énervés par cette mauvaise habitude. Mais 70% de ceux qui utilisent leur téléphone disent être énervés par les autres qui le font. Un beau paradoxe à la mode du "faites ce que je dis, pas ce que je fais".

L'usage du téléphone est aussi une question de genre. Sur les 2.300 conducteurs interrogés par l'agence wallonne, un tiers des hommes avouent utiliser leur téléphone au volant, contre 1/4 des femmes. Une pratique dangereuse encore plus répandue chez les jeunes, hommes ou femmes: 44% des 18-43 ans le font fréquemment (pour 29% des 35-54 ans et 13% des plus de 55 ans).

Il est intéressant de noter que les déplacements professionnels sont plus susceptibles de faire décrocher le conducteur: 18% ressentent une "pression de leur milieu professionnel pour répondre".

Un spot de prévention diffusé dans les cinémas belges.

QUELLES SOLUTIONS ?
D'après l'agence wallonne pour la sécurité routière, un des premiers moyens de lutter contre l'usage du téléphone au volant est que les passagers, lorsqu'ils sont présents, incitent le conducteur à laisser son téléphone de côté, même en cas d'appel.

Et si vous passez un coup de fil à quelqu'un qui s'avère être en train de conduire, n'hésitez pas à repousser la conversation.

Enfin pour les conducteurs, il est conseillé de laisser travailler sa messagerie. Et de ne pas consulter ou taper de messages, activité qui réduit drastiquement la concentration. En cas d'urgence, le plus simple est de s'arrêter dans un endroit sécurisé. 

Ces affiches vont être installées sur les autoroutes wallones. © Agence wallonne pour la sécurité routière