Accident ferroviaire de Dudelange

Les conducteurs français ne circuleront plus au Luxembourg

France
France
Collision entre un train de passagers et un convoi de marchandises, le 14 février 2017, à Dudelange, au Luxembourg.
© AFP

Le CHSCT de la SNCF Grand Est a indiqué jeudi 16 février que les conducteurs de trains français ne circuleraient plus au Grand-Duché jusqu'à nouvel ordre.

"Ce qu'on veut, c'est une garantie de sécurité pour nous et pour les usagers", explique Yves Lepallec, secrétaire général de la CFDT des cheminots de Lorraine.

Concrètement, ils attendent que toute la lumière soit faite sur la collision qui a fait un mort à Dudelange, le 14 février. "On est en contact permanent avec les deux gestionnaires (SNCF et CFL, ndlr) et les CFL communiquent beaucoup à propos de l'accident, tout se passe avec beaucoup de clarté entre nous", ajoute-t-il, en précisant que les cheminots "sont parfaitement d'accords avec la décision du CHSCT".

Pour l'instant cette décision reste sans conséquence puisque la circulation est interrompue entre Bettembourg et Thionville, au moins jusqu'au lundi 20 février. La liaison entre le Luxembourg et la France se fait via une correspondance à Longwy : les CFL s'occupent du trajet au Grand-Duché depuis Longwy tandis que la SNCF circule jusqu'à la ville longovicienne, précise Didier Wallerich, en charge de la communication de la SNCF.

"La reprise éventuelle des circulations ne se fera pas avant une nouvelle réunion du CHSCT", détaille un communiqué de presse. "Dès lors que les CFL ont donné l'autorisation de circuler, c'est que tout est bon, ajoute Didier Wallerich. On n'imagine évidemment pas que l'autorisation de circulation soit donnée sans que toutes les mesures de sécurité soient respectées."

N.D.L.R : CHSCT est l'acronyme de Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail.