Marche pour le climat

Des milliers de jeunes attendus dans la rue en Belgique

Le mouvement Youth for Climate, initiateur des "jeudis pour le climat" lors desquels des jeunes désertent écoles et universités pour manifester en rue leurs revendications de politiques climatiques ambitieuses, concentrera jeudi sa 5e action sur Louvain, dans le Brabant flamand.

Même si l'essentiel de la mobilisation doit donc avoir lieu en Flandre, la police bruxelloise s'attend aussi à un rassemblement dans la capitale et s'apprête à l'encadrer. "Nous attendons surtout des jeunes Bruxellois et Wallons", indiquait mercredi la porte-parole de la zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles, Ilse van de Keere.

Une proposition de "loi climat" examinée à la Chambre cet après-midi: il y a trois points

Ce même jour, ces marches du jeudi (ainsi que deux autres, ne rassemblant pas seulement des étudiants, s'étant déroulées le dimanche) ont un premier effet concret sur le monde politique. En effet, la proposition de "loi climat" déposée par les partis écologistes francophone et néerlandophone, sera examinée en urgence à la chambre cet après-midi. Une majorité de députés devrait valider le principe de l’urgence, qui leur permettrait de peaufiner le texte et le soumettre au vote avant la fin de la législature début avril.

La "loi climat" rehausse les objectifs de la Belgique et réforme les organes de décision en matière climatique. Elle est le fruit du travail d'universitaires francophones et néerlandophones. La proposition comprend trois points essentiels qui ont été exposés hier par le coprésident Ecolo Jean-Marc Nollet sur Bel RTL.



1. "Tout d'abord des objectifs chiffrés et une obligation donc pour la Belgique d'atteindre ces objectifs qui sont ambitieux. Une réduction des gaz à effet de serre à hauteur de 55% en 2030 et de 95% en 2050. C'est au moins 15% en plus que ce qui était prévu pour l'instant. C'est un pas qui est nécessaire pour respecter l'accord de Paris", détaille Jean-Marc Nollet.

2. Création d'un moment de rendez-vous et de débat public annuel. "La proposition de loi prévoit qu'au mois d'avril, le jour de la journée de la Terre par exemple, il y ait systématiquement un rapport au parlement qui fait état de l'évolution, de l'avancement", précise le co-président d'Ecolo.

3. "Structurer la concertation de telle sorte qu'on puisse mettre de l'huile dans les rouages en Belgique, là où il faut bien le reconnaître, cela a plutôt bloqué ces dernières années", indique Jean-Marc Nollet.

Combien de manifestants à Bruxelles ?

Il est difficile d'estimer combien de jeunes se rassembleront dans les rues de Bruxelles. Les figures de proue du mouvement, Anuna De Wever et Kyra Gantois, n'y seront pas, mais bien à Louvain. Selon le porte-parole de la police de Louvain Marc Vranckx, 10.000 personnes environ devraient prendre part dans la ville flamande à la marche pour le climat jeudi. "On ne sait pas encore combien d'élèves venant d'ailleurs que Louvain vont venir. Pour ce qui est des établissements scolaires de Louvain, plusieurs parents n'ont pas autorisé leur enfant à défiler".

 

Mons, pas en reste    

Par ailleurs, un appel via Facebook invite la population à rejoindre une mobilisation pour le climat jeudi entre 11h00 et 13h00 sur le site de l'UMons, avenue du Champ de Mars. Deux étudiantes de l'Université de Mons ont lancé un appel via Facebook pour ce sit-in pour le climat qui aura lieu sur le campus de l'UMons, à la plaine de Nimy."Depuis plusieurs semaines, les écoliers belges se mobilisent pour interpeller la société et surtout les politiques sur l'urgence climatique. Ce jeudi, nous voulons montrer que les étudiants de l'Umons soutiennent ce mouvement et qu'ils vont le renforcer", ont lancé les organisatrices via le réseau social. "C'est pourquoi nous vous appelons à participer au sit-in pour faire entendre notre voix."