Belgique

Ces charcuteries sont susceptibles d'être porteuse de la salmonelle

Belgique

L'AFSCA suspecte la présence de salmonelle dans plusieurs produits.

Les autorités néerlandaises ont signalé via le système RASFF (Rapid Alert for Food and Feed) que de la viande fraîche contenant potentiellement la bactérie Salmonella goldcoast avait été livrée à des entreprises belges.

Différents producteurs et produits sont impliqués. S'agissant de produits transformés, l'AFSCA a demandé aux producteurs de soumettre une évaluation des risques car certains traitements (tels qu'une étape de chauffage) pourraient éliminer la bactérie.
Pour les produits ayant subi un traitement complet d'élimination de la bactérie, aucune mesure spécifique n'est prise. Dans les autres cas les producteurs doivent procéder à un rappel. Deux opérateurs ont dû effectuer un rappel de leurs produits.

Voici les produits concernés :

Salami 400g de la marque Le Césarin, numéros de lot 21837 (DDM : 04/12/2018) et 21838 (DDM 11/12/2018), distribué via les magasins Lidl

Salamini 225g sans ail, numéro de lot : 21838 et DDM : 12/12/2018, distribué via les magasins Delhaize.

Salami aux noix Duo 2x75g (numéro de lot : 21837) et Salami aux noix 225g (numéro de lot : 21837), distribués en Belgique via différents canaux.

Jambon d'Ardenne en tranches de la marque Marcassou (DLC : 04/12/2018 - 11/12/2018 - 20/12/2018 - 04/01/2019 et numéros de lot : L004065, 004071, 004079, 004092). Produit vendu via les magasins Carrefour, Cora, Colruyt Group, Delhaize Le Lion, Makro et Match.

Les infos détaillées se trouvent et .

Rien de certain...

Les analyses fournies par les sociétés impliquées n'ont pas encore démontré que les produits étaient contaminés et, d'après les chiffres de l'institut scientifique Sciensano, il n'y a pas eu plus d'infections à la salmonelle détectée en Belgique en 2018 que lors des années précédentes. Cependant, une contamination limitée ne peut être exclue.

Les symptômes possibles d'une infection causée par la salmonelle sont les suivants : fièvre, crampes abdominales et diarrhée, et cela dans un délai de 6 à 72 h après la consommation de l'aliment contaminé. Le risque d'infection est plus élevé chez les personnes âgées, les enfants, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées.

Les personnes qui ont consommé ces produits et qui présentent ce type de symptômes sont invitées à consulter sans délai leur médecin traitant en lui signalant cette consommation