Charleroi

Les manifestations virent au cauchemar pour les commerçants

"Vers 1h, une bande est venue pour casser"

Une centaine d'émeutiers ont semé le chaos dans le quartier autour du square Hiernaux (rond-point du Marsupilami) à Charleroi.

Des dégradations sont visibles notamment sur du mobilier urbain, des panneaux de signalisation, sur plusieurs magasins et dans une pompe à essence. "Ça a été assez chaud", a déclaré à notre micro le porte-parole de la police de Charleroi, David Quinaux.

Notre journaliste Julien Crête s'est rendu sur place ce samedi matin et il a entre autres constaté des dégâts importants dans la station Esso de la Grand'Rue.

"On parle de 20.000 à 30.000 euros de dégâts. Toutes nos pompes sont saccagées. Ils ont cassé les écrans. Tout le système informatique est hors services. Des extincteurs ont été vidés sur la piste et lancés notamment sur la vitrine du shop. Il y a plusieurs impacts. C’est grave", déclare Laurent Brion, un responsable de la station.

"Ils étaient là pour casser et on n’est pas les seuls à avoir été touchés. Il y a plusieurs commerces et la banque située un peu plus loin. Au départ c’était très pacifique, mais à partir d’hier, des gens ont cherché les problèmes vers 1h du matin et sont venus dans le but de casser."

Lors de ces émeutes, la police a procédé à deux interpellations judiciaires. Il s'agit de deux majeurs qui doivent encore être entendus. Le parquet a été avisé. Trois arrestations administratives ont également eu lieu.