Mestdagh

360 emplois supprimés et 21 millions d'euros investis

Belgique

Direction de Mestdagh et syndicats ont signé un accord vendredi.

La direction de Mestdagh et les syndicats ont signé ce vendredi les conventions collectives qui consacrent une nouvelle organisation de travail qui sera mise en place à partir du début 2019 et met un terme à plusieurs mois de procédure de licenciement collectif au sein de l'enseigne carolorégienne, a annoncé Mestdagh, qui se réjouit des "nouvelles perspectives" qui s'offrent au groupe et à ses travailleurs.

En mai dernier, la direction avait annoncé son intention de supprimer 450 emplois, soit un peu moins de 20% du personnel, et de mettre en place une nouvelle organisation. Le nombre de suppressions d'emplois sera finalement de 360 maximum dans les magasins, auxquels s'ajoutent quelques départs (en RCC, ex-prépension) à l'entrepôt et dans la centrale, selon le syndicat CNE.

L'information a été confirmée par la direction. "La direction de Mestdagh avait annoncé le 7 mai dernier son intention de réorganiser l'entreprise en promettant toutefois qu'aucun magasin ne serait fermé ni franchisé, et en évitant les licenciements secs. Dans l'hypothèse où le licenciement collectif se réalise, ces promesses seront donc tenues", explique la direction vendredi dans un communiqué. La direction assure que chaque travailleur sera personnellement informé des conséquences de cet accord social et que des réunions d'information seront organisées dans les prochains jours dans toute l'entreprise. Deux conseils d'entreprise seront convoqués ce lundi pour mettre formellement un terme à la procédure de licenciement collectif.

Un repositionnement ancré sur le local, la proximité et les nouveaux modes de consommation

Le groupe de distribution annonce en parallèle un investissement de 21,2 millions d'euros dans la relance commerciale de ses magasins. Ces investissements permettront de repositionner Mestdagh, qui proposera davantage de produits bio, et de faire évoluer ses rayons boucherie-traiteur, ses boulangeries et son assortiment de frais. "Mestdagh est à la croisée des chemins. Le plan de transformation a pour but de repositionner notre société et de l'adapter à son environnement en pleine évolution. Un repositionnement ancré sur le local, la proximité et les nouveaux modes de consommation des clients. Notre volonté est de faire du groupe familial, dont Germain Mestdagh a jeté les bases en 1900, un acteur moderne, engagé et attrayant de la grande distribution", explique Guillaume Beuscart, l'administrateur délégué de l'enseigne, cité dans un communiqué.

Les prochains mois s'annoncent chargés pour Mestdagh entre mise en oeuvre de la nouvelle stratégie commerciale, accompagnement des départs mais aussi évolution de la fonction des travailleurs qui restent.