Emploi

Les travailleurs venant d’autres pays européens ont la cote

Belgique

Les entreprises de Belgique n'ont jamais autant fait appel à de la main-d'œuvre issue d'autres pays européens, peut-on lire vendredi dans L'Echo et De Tijd.

Il ressort de la réponse du secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale Philippe De Backer (Open Vld) à une question parlementaire du N-VA Wouter Raskin que les sociétés belges ont fait 662.000 fois appel au système de "détachement" l'an dernier, pour bénéficier temporairement d'une main-d'œuvre étrangère.

Via ce système, une entreprise belge peut confier une mission temporaire à un travailleur ou un indépendant résidant dans un autre pays européen, qui est ainsi envoyé comme "détaché" dans le Royaume. Les cotisations sociales sont payées par les employeurs dans le pays d'origine du travailleur.     

En 2016, ces missions de détachement en Belgique concernaient 190.000 travailleurs salariés et 27.000 indépendants, les Pays-Bas fournissant le plus gros contingent. Le système permet souvent, grâce à des cotisations sociales moins élevées ailleurs, de bénéficier d'une main-d'œuvre moins chère mais son succès s'explique aussi par certaines pénuries sur le marché de l'emploi belge.