Liège

Quatre jeunes condamnés pour des vols dans des voitures, leur défense étonnante n’a pas convaincu

Belgique

Ces quatre jeunes issus des quartiers défavorisés de la région de Liège avaient pour habitude de se regrouper pour traîner dans les rues.

Le 18 octobre 2016, ils avaient fracturé trois véhicules et commis plusieurs vols d'objets de valeur. Les propriétaires avaient retrouvé leurs voitures dans un état important de désordre qui laissait deviner que les auteurs n'avaient pas employé les méthodes habituelles des voleurs chevronnés.

Qualifiés de "pieds nickelés" par le parquet, les individus avaient soutenu qu'ils ne se trouvaient pas dans leur état normal le jour des faits. "Un homme nous avait donné des médicaments. Pour les tester, nous les avons absorbés avec de l'alcool fort", avait certifié l'un d'eux, en aveux sur les dégradations commises sur les véhicules. Les prévenus disaient ne pas avoir maîtrisé les effets des médicaments.

Deux de ces prévenus ont été condamnés à des peines de 80 heures de travail. Les deux autres ont bénéficié de la suspension du prononcé pour une durée de trois ans.