Société

La Grande Mosquée de Bruxelles a ouvert ses portes

ELle est soupçonnée d'être le sous-marin d'un islam très radical.

Nous avons pu assister à un cours de science islamique ce mercredi soir. Abdelaouid Alami, le professeur se défend de vouloir imposer des courants de pensée."Lui-même, n'est pas là pour endoctriner. Il est là pour offrir des pistes de pensées", explique l'intéressé.

Cela fait quelques années que Mimouna se rend à la grande mosquée de Bruxelles et elle s'étonne sur les soupçons qui pèsent sur les cours. "Je n'ai pas le sentiment de faire partie d'un groupe très extrémiste ou autre. Je suppose qu'on voit aussi la diversité des femmes qui sont présentes ici. On a des femmes voilées et pas voilées. Il y a un peu de tout."

Les élèves qui s'arrêtent pour nous parler nous confient qu'ils sont là pour mieux connaître notre religion et pour pouvoir parler de leur foi. Et pour cela certains viennent de loin. Yassid vient du Nord de la France. Il effectue ce trajet parce qu'il a entendu parler de la grande mosquée de Bruxelles dans des termes élogieux: "Moi, ces soupçons-là, je ne les ai jamais entendus, si jamais il y avait ce genre de soupçons je ne ferai pas 210 kilomètres pour apprendre sur l'Islam", explique-t-il.

Les responsables de la Grande Mosquée devraient être réentendus prochainement par la commission attentat.