par
Terrorisme

Le testament d’Ibrahim El Bakraoui, la veille des attentats de Bruxelles

Ce testament avait été retrouvé sur un ordinateur jeté dans une poubelle de la rue Max Roos à Schaerbeek.

Notre journaliste Benjamin Samyn s’est procuré de nouveaux extraits du testament audio d’Ibrahim El Bakraoui, le kamikaze de l’aéroport de Bruxelles qui a tué 14 personnes. A l’intérieur de ce document, il existe plusieurs messages sonores.

"Allah il a décidé que cela allait se passer comme ça"

Nouvel élément important: le terroriste s’adresse directement à ses proches, qui sont actuellement toujours détenus. Il commence à s’excuser auprès de son cousin, Yassine Attar, avec qui il semble en froid. "Voilà mon frère, on n’a pas eu l’occasion de se revoir. Allah il a décidé que cela allait se passer comme ça. Inch’Allah voilà, je voulais te demander pardon s’il y a quelque chose entre nous, sache que tu as une grande place dans mon cœur, je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi", lance-t-il. Ensuite, Ibrahim El Bakraoui l’incite à agir: "On espère Inch’Allah que tu nous rejoignes au paradis au plus vite."

Le djihadiste demande également à son cousin de passer un message à Mohammed Bakkali qu’il tient à innocenter. Ce dernier, incarcéré depuis fin novembre, a loué les appartements pour son compte.

Quelques jours après l’arrestation de Salah Abdeslam

Le contexte de l’enregistrement de ce testament est primordial. Il est réalisé quelques jours après l’arrestation de Salah Abdeslam et le jour même de la révélation de l’implication de Najim Laachraoui, qui s’est fait exploser dans le hall de l’aéroport. Ibrahim El Bakraoui y explique "ne plus savoir quoi faire" et "être recherché de partout". Par ailleurs, Smaïl Farisi, alerté par les avis de recherche, demande aux terroristes de quitter la planque située rue des Casernes à Etterbeek. "On n’est plus en sécurité même un logement en sécurité on ne l’a plus", souligne-t-il.

Se sentant totalement coincé et traqué, le commando terroriste a donc décidé de passer à l’acte dans la précipitation, le lendemain. Le 22 mars.

Smaïl Farisi et Yassine Attar sont aussi actuellement détenus pour participation aux activités d'un groupe terroriste. 

Ce document exclusif RTL montre à quel point El Bakraoui s'était radicalisé. "Obsédé par le combat armé, Il est tout à fait logique dans l'idéologie djihadiste qu'Ibrahim El Bakraoui souhaite à son propre cousin de tout quitter pour aller mourir en Syrie", expliquait notre journaliste Antoine Schuurwegen dans le BEL RTL 7H. Et de préciser: "Il ne faut pas oublier qu'Ibrahim El Bakraoui avait lui aussi tenté de gagner les zones de combat. Les djihadistes sont en effet convaincus que le fait de mourir en martyr leur permettra un accès direct au paradis, pour eux mais aussi pour leur famille".