Jamioulx

L'ex-gardien de prison qui avait violé un bébé demande sa libération conditionnelle

Alex M. et sa compagne, elle aussi gardienne de prison, avaient été poursuivis et condamnés pour le viol d'un bébé âgé de 4 mois.

Le couple s'était livré à des pratiques sexuelles débridées, avec des fantasmes orientés sur des actes avec des enfants et des animaux, dans lesquels ils avaient impliqué le petit-fils de la dame, un bébé âgé de 4 mois.

La dame sexagénaire avait été condamnée à une peine de 5 ans de prison avec sursis partiel. Son compagnon, qui niait les faits, avait été condamné à 7 ans de prison.

Alex M. avait déjà introduit plusieurs demandes de remise en liberté, refusées par le tribunal d'application des peines de Mons. Il a cette fois réclamé le bénéfice d'une surveillance électronique à son domicile afin de quitter la prison.

"Nous estimons qu'il est un pervers démoniaque qui est toujours dans le déni total des faits commis. Nous ne souhaitons pas qu'il retrouve une forme de liberté. Il s'agit ici de protéger les enfants de la société en laissant cet homme le plus longtemps possible en prison", a indiqué David Camerini, papa de la victime.

Le dossier a bien été examiné par le tribunal d'application des peines de Mons qui, pour des raisons d'organisation, siégeait à la prison de Jamioulx. La décision est attendue le 22 février.