Mobilité

On a testé pour vous: le carsharing des CFL

On a testé pour vous
© Raphaël Ferber/RTL - 5minutes.lu

Depuis peu, les CFL proposent des voitures à la location. Nous avons testé ce service "Flex" en nous rendant en gare de Wasserbillig.

En voilà une bonne idée ! Pour simplifier la vie de ses voyageurs, les CFL ont décidé de "prolonger le transport public" en mettant à leur disposition plusieurs voitures éparpillées dans 20 stations au Luxembourg.

"Pas d'horaires stricts" lance d'emblée Jürgen Berg, en charge du projet: on loue ces véhicules à l'heure que l'on veut, "comme si on prenait notre voiture privée!"

En ce mercredi de février, à la gare de Wasserbillig (le centre opérationnel de CFL Mobility), on a ainsi voulu voir si tout était aussi simple et si le service valait vraiment le coup, en nous mettant dans la peau de deux clients.

ON CHOISIT LA FORMULE "BASIC"
La carte dont vous aurez besoin pour récupérer votre véhicule. © Gaël Arellano/ RTL Luxembourg

Première étape: l'inscription en ligne, qui nécessite une copie digitale de notre permis de conduire et de notre carte d'identité.

On a le choix entre trois formules d'abonnement. La première offre le plus de liberté:on ne paie rien chaque mois mais le tarif horaire de la location est plus cher (5,80€/heure puis 3€ dès la 3e heure, 0,40€/km puis 0,45€ dès le 21e km).

La deuxième et la troisième s'adressent aux futurs utilisateurs réguliers de ce service, prêts à payer un abonnement de 10€ (pour les abonnés CFL) ou 20€ par mois pour avoir droit à des tarifs de location horaire moins chers.

A titre d'exemple, louer une voiture deux heures et parcourir 20 kilomètres coûte 19,60 euros avec la formule libre (nommée "basic"), et 16,60 euros avec l'une des deux autres formules.

La nuit, entre 19h et 7h, un forfait permet de gagner quelques euros. Sur ce point là, nous sommes divisés: l'un de nous estime qu'il s'agit d'un prix bon marché, l'autre le juge un peu élevé, notamment pour les frontaliers. Chacun jugera.

En tout cas, les CFL proposent de chouettes modèles, notamment l'i3 électrique BMW, que nous allons conduire sur une vingtaine de kilomètres.

ENSUITE, ON GALÈRE UN PEU...

Avant cela, on doit faire valider notre inscription au guichet. L'agent contrôle nos papiers d'identité et, après un coup de fil, nous transmet un numéro client que nous entrons dans l'application. On réserve notre voiture entre 11h et 12h en l'espace de 30 secondes. 

© Raphaël Ferber/RTL - 5minutes.lu


Facile ! Oui, sauf que la suite est bien plus rocambolesque...

On passe alors la carte magnétique sur le bas du pare-brise afin de déverrouiller les portes de notre véhicule, mais rien ne se passe. Nouveau coup d'oeil aux indications: c'est pourtant le bon. Pas le choix: on contacte le service client qui, au bout d'une demi-heure à tenter de comprendre d'où vient ce "bug", finit par nous ouvrir en urgence les portes d'une autre auto.

On comprendra plus tard que notre véhicule n'était pas garé au bon emplacement et que le fait de s'acharner sur une autre voiture avait bloqué notre carte !

SUR LA ROUTE, L'EXPERIENCE EST AGREABLE
© Gaël Arellano/ RTL Luxembourg


Première impression: la voiture est dans un état impeccable. Alors oui, le carsharing vient d'être lancé mais c'est tout de même important à noter. 

Par contre, la voiture, garée au mauvais emplacement, n'est pas complètement chargée et on se demande presque si on parviendra à revenir à Wasserbillig... 

Sur la route, la conduite est agréable et la voiture toute équipée. Les CFL ont clairement tout fait pour en faire une expérience confortable. 

On a eu l'occasion de se faire plaisir en passant par de petites routes sinueuses offrant une très belle vue de la "vallée de la Sûre" qui sépare Moersdorff de la frontière allemande. 

Un œil sur la jauge de charge (oui, on a un peu stressé): pour ne pas prendre de risque, on a fait demi-tour 10 kilomètres plus loin afin d'être certains de pouvoir revenir à Wasserbillig.  

LES SEPT REGLES DE FAIR-PLAY
A notre arrivée, tout le monde nous attend et on rend le véhicule sans le brancher à la prise prévue à cet effet...

Un sourire en coin, Jürgen Berg nous signale que la recharge fait partie des sept règles de fair-play à respecter sur les véhicules électriques pour que la transition entre deux clients "se passe le mieux possible". 

Jürgen Berg a gentiment proposé d'aller garer le véhicule à notre place. Ce service n'est évidemment pas compris dans le prix! © Gaël Arellano/ RTL Luxembourg


Pour ceux qui circuleront avec des voitures essence, une carte de ravitaillement vous attend dans la boîte à gant de manière à ce que vous n'ayez rien à payer... en plus de votre location. 

Et pour ceux qui ne le savaient pas (comme nous), la BMW i3 dispose d'une réserve d'énergie qui doit lui permettre de parcourir jusqu'à 50 km lorsque la batterie est arrivée à sa limite. Il semblerait qu'on ait stressé pour rien...

On aurait dû garer la BMW à cet endroit... De même pour le client avant nous. © Gaël Arellano/ RTL Luxembourg


Commentaires - Nétiquette


Les commentaires sont en train de charger, patientez un moment s.v.p.
Si les commentaires ne s'affichent pas, un AdBlocker les bloque probablement.
Vous devez le paramétrer de sorte que notre site ne soit plus bloqué.