Bande annonce

Quand un DJ égyptien reste coincé au Luxembourg, ça donne "Sawah"

Le film luxembourgeois "Sawah", qui sort le 3 avril au cinéma, se dévoile dans une première bande-annonce. Il raconte l'histoire d'un DJ égyptien reconnu qui se retrouve bloqué dans un pays méconnu: le Luxembourg.

C'est sur la route de Bruxelles où il doit participer à un concours international que Skaarab, un DJ du Caire, se retrouve bloqué au Luxembourg où la police le suspecte d'être un sans-papier. S'ensuit une aventure de 48 heures sur les routes du pays qui, l'espère t-il, devrait le mener en Belgique alors qu'une révolution éclate en Égypte. Le pitch du nouveau film d'Adolf El Assal (le second long-métrage après Les fameux gars, en 2012) pose les bases d'une comédie qui devrait autant faire rire que méditer sur les a priori nés d'une apparence ou d'une origine.

"J’ai toujours voulu raconter l’histoire d’un protagoniste qui atterrit par erreur au Luxembourg tout comme ce fut le cas pour mes parents. De plus, une de mes plus grandes passions est de raconter des histoires avec une intention comique mais sur fond sérieux (...) En utilisant la comédie, je voulais éviter de tomber dans le pathos avec ce problème grave et contemporain" confie ainsi le réalisateur. 

© Ricardo Vaz Palma / Wady Films
Produit par les sociétés luxembourgeoises Wady Films et Deal Productions, avec la participation de la Belgique (Caviar) et de l'Égypte (Film Clinic), Sawah a nécessité cinq ans de travail. Le casting tourne autour de Karim Kassem, acteur réputé dans le monde arabe que tenait absolument à enrôler Adolf El Assal et qui joue donc le rôle de ce DJ, aux côtés du Belge Éric Kabongo (Willkommen bei den Hartmanns, Troisièmes Noces).

On retrouve aussi les acteurs luxembourgeois Nilton Martins, dans le rôle d'un flic qui veille au grain aux frontières du pays aux côtés du petit nouveau de la police, Paul Robert, et Elisabet Johannesdottir, assistante sociale qui aide les nouveaux-venus au Grand-Duché. Le tout est porté par une bande-originale composée par Éric Bintz, alias Cehashi, lequel a collaboré avec le rappeur français Youssoupha.

En salle au Luxembourg le 3 avril prochain, le film est joué en quatre langues (anglais, français, luxembourgeois, arabe) et sous-titré en français et en allemand. Une vraie volonté du réalisateur, qui a lui-même grandi au Grand-Duché. "J’ai la chance de pouvoir parler cinq langues couramment, confie t-il. Cela fait simplement partie de l’ADN du Luxembourg et de ses habitants. La plupart des gens parlent le Français, l’Allemand, l’Anglais ainsi que le Luxembourgeois. C’est pour cela que je veux montrer une autre facette du Luxembourg que beaucoup de gens à l’étranger ne connaissent pas."

Commentaires - Nétiquette


Les commentaires sont en train de charger, patientez un moment s.v.p.
Si les commentaires ne s'affichent pas, un AdBlocker les bloque probablement.
Vous devez le paramétrer de sorte que notre site ne soit plus bloqué.