par
Festival du film luxembourgeois

Clôture de la 7e édition sous le signe de la femme en Iran

Luxembourg
Sara Najafi

La 7e édition du festival du film luxembourgeois s'est terminée dimanche.

À l’affiche de cette dernière journée du festival: le dernier ouvrage de Terrence Malick, le long-métrage “Song to Song”, et une soirée à l’Abbaye de Neumünster sur les droits des femmes en Iran. Le documentaire “No Land’s Song” d’Ayat Najafi y a été montré suivi d’un concert.

Depuis la révolution de 1979, les femmes iraniennes n’ont plus le droit de chanter en public, a fortiori en solo et devant des hommes. Sara Najafi, la soeur du réalisateur et une jeune compositrice, compte s’attaquer au problème et tente d’organiser un concert à Téhéran avec des chanteuses en solo. Ce faisant, la jeune femme s’expose à beaucoup d’ennuis de la part des administrations iraniennes mais aussi de parties de la population. Le réalisateur Ayat Najafi, qui a assisté à la projection du film dans l’Abbaye, a raconté certaines des difficultées rencontrées. Ils auraient mis sur pied un projet qui franchit certaines lignes - des lignes dont personne ne sait au juste pourquoi elles ont été posées.

Ayat Najafi

Au cours du film, un groupe de personnages hauts en couleurs se rassemble autour de la compositrice pour la soutenir. Si la protagoniste parvient ou non à se frayer un chemin pour le bien de la liberté féminine en Iran… reste à découvrir par vous-même! Le documentaire met en scène les beaux moments, mais aussi les échecs. Et aujourd’hui, les femmes en Iran ne sont toujours pas autorisées de chanter!

Ajat Najafi vit en Allemagne et accompagne les projections de son film depuis deux ans et demi. Le documentaire “No Land’s Song” a été montré sur plus de 100 festivals et a obtenu plus de 20 prix internationaux. Il a déjà été pré-nominé pour le prix du film allemand - il s’agit d’une co-production iranienne, française et allemande. Cette reconnaissance montrerait, selon Ayat et Sara Najafi, que leur message a été entendu et qu’il vaut la peine de continuer de se battre.

Pour voir le documentaire “No Land’s Song”, il suffit de se procurer le DVD ou de se rendre à une des nombreuses projections qui sont toujours organisées. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.nolandssong.com.

Commentaires


Les commentaires sont en train de charger, patientez un moment s.v.p.
Si les commentaires ne s'affichent pas, un AdBlocker les bloque probablement.
Vous devez le paramétrer de sorte que notre site ne soit plus bloqué.