People

Emirats: Harrison Ford s'en prend aux dirigeants climatosceptiques

People
L'acteur américain Harrison Ford le 16 janvier 2015 à Beverly Hills, en Californie, aux Etats-Unis
© GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Le célèbre acteur américain Harrison Ford a profité d'un forum international mardi à Dubaï pour dénoncer les positions du président américain Donald Trump et d'autres dirigeants qui nient le changement climatique.

"Partout dans le monde, des dirigeants, notamment dans mon propre pays, afin de préserver leurs intérêts dans le système actuel, nient ou dénigrent la science", a clamé la star hollywoodienne lors du World Government Summit, un sommet annuel sur la gouvernance mondiale qui réunit des décideurs politiques et économiques du monde entier.

"Ils sont du mauvais côté de l'Histoire", a ajouté l'acteur de 76 ans, célèbre pour son interprétation de Han Solo dans la saga Star Wars.

Evoquant "la plus grande crise morale de notre époque", l'acteur a déploré que "les personnes les moins responsables de la destruction de la nature en subiront les plus graves conséquences".

Quelques mois après son entrée à la Maison Blanche en 2017, Donald Trump a retiré les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le changement climatique, assurant qu'il représentait un poids pour l'économie américaine.

L'accord de Paris signé fin 2015 par près de 200 pays vise à contenir le réchauffement mondial sous les +2°C, idéalement +1,5°C, par rapport à l'ère pré-industrielle.

Si cet objectif n'est pas atteint, des scientifiques prédisent un emballement des changements climatiques avec des événements extrêmes ou une augmentation du niveau des mers plus forte.

L'ONU a ainsi averti début février que les quatre dernières années avaient été les plus chaudes jamais enregistrées du fait, a priori, des émissions de gaz à effet de serre.

M. Ford a appelé à "se retrousser" les manches et à se rassembler pour lutter contre le réchauffement climatique.

"Si nous devons survivre sur cette planète (...) pour notre sécurité, pour notre avenir, pour notre climat, nous avons besoin de la nature aujourd'hui plus que jamais", a-t-il plaidé.

Et de conclure: "La nature n'a pas besoin des gens. Les gens ont besoin de la nature".