Spaces

Facebook se lance dans la réalité virtuelle pour discuter

Tech World
© afp

Rencontrer et papoter avec ses amis à travers la réalité virtuelle, le réseau social y croit et vient de présenter ce nouveau monde en pleine croissance.

La société américaine vient à peine de terminer sa conférence annuelle pour les développeurs d'application F8 à San José en Californie que les nouveautés sont déjà dans toute la presse. Parmi elles, le projet "Spaces" qui permettra de dialoguer avec ses amis Facebook dans un monde de réalité virtuelle. On ne parle pas de jeu vidéo, pas de scénarios à faire peur ceux qui souffrent du vertige, juste un monde où on aime se retrouver entre ami. Normal quoi. Pour le géant américain, cette nouvelle tendance présente également un bon nombre de fonctionnalités sociales, et il était temps qu'elles soient adaptées dans la vie de tous les jours.



Ce concept va donc offrir à ceux qui voudront un espace réservé pouvant accueillir jusqu'à quatre personnes, présentes grâce à leur avatar qu'il faut évidemment créer avant de pouvoir exister dans ce monde parallèle.

Seuls les propriétaires d'un casque Oculus Rift pourront d'ailleurs accéder à cette nouvelle fonctionnalité. Une fois le casque branché et bien posé sur la tête, l'utilisateur pourra construire son propre personnage animé grâce à ses photos de profil ou celles sur lesquelles il a été identifié par ses amis. Une petite touche virtuelle de style avec coiffure, lunettes, moustache ou vêtements et le tour est joué.

Vient alors le lieu du rendez-vous: les participants peuvent choisir entre plusieurs choix proposés par l'application, des endroits conviviaux comme un bar, la place du marché, une fête foraine ou un jardin. Quand tout le monde est en place, on peut commencer à parler. En parlant vraiment, comme dans la vraie vie puisque les appels vocaux sont intégrés dans Spaces. La bouche et le visage des personnages sont animés, comme le reste du corps qui suit les mouvements du casque et des manettes.

L'application de Facebook va encore plus loin puisqu'elle propose de partager des photos ou des vidéos à 360°. Un des participants peut, par exemple, emmener ses convives dans le lieu de ses dernières vacances qu'il aura immortalisé pour en faire profiter tout le monde. Chacun peut ainsi présenter son monde et ses photos ou vidéos sans bouger de sa chaise. Les clichés (ou petits films) se transforment en affiche et peuvent être posés à n'importe quel endroit du lieu de rencontre, une espèce de personnalisation de l'espace.

Facebook propose également de prendre des selfies de ses avatars (on peut en avoir plusieurs) ou de faire des appels vidéo, dans lesquels on verra donc la vraie tête des gens, ce qui est assez incroyable! Spaces reste néanmoins limité aux utilisateurs du système Rift de la société Oculus, achetée il y a trois ans par Facebook pour 2 milliards de dollars. Un petit détail qui devrait être résolu avec une compatibilité étendue à d'autres systèmes pour que tout le monde puisse en profiter, même s'il faut accepter les casques des concurrents.

Pour Jan Dawson, analyste chez Jackdaw Research, les annonces faites montrent "que Facebook veut sérieusement rattraper son retard" dans la réalité augmentée.

Parallèlement, Facebook a l'intention de se concentrer sur la caméra du smartphone et en faire l'outil de réalité virtuelle du futur.