En Europe

Les Luxembourgeois passent-ils trop de temps à l'hôpital?

Bien-être
© Roland Miny

Une récente étude classe le Luxembourg parmi les pays ou les séjours hospitaliers sont les plus longs en moyenne.

Une étude d’Eurostat montre que le Luxembourg est classé 21e sur 25 pays européens, avec un séjour de 8,9 jours. Le pays arrive devant des pays comme la Tchéquie ou la Croatie où la durée moyenne des séjours à l'hôpital était la plus haute en 2016. 

Les Tchèques y restent en moyenne 9,6 jours et les Croates 9,3. Suivent alors la France (9,1), l'Allemagne (9,0) et le Luxembourg avec juste un peu moins de 9 jours.

De l'autre côté du classement, parmi les pays où les séjours hospitaliers sont les plus courts, on retrouve en première position les Pays-Bas avec 4,5 jours, suivie par la Bulgarie (5,3) et le Danemark (5,5).

© eurostat

"Le but c’est véritablement de laisser le patient autant qu’il faut en hospitalisation"
, indique le Professeur Jean-Louis Vanoverschelde, directeur médical des cliniques universitaires Saint Luc à Bruxelles. "Aujourd’hui, les meilleures techniques chirurgicales ou interventionnelles font qu’il y a moins de complications. Mieux tolérées par les patients, ils peuvent partir plus vite", souligne-t-il.


"On pourrait faire beaucoup plus en hôpital de jours"

Selon certains experts, certaines interventions ne nécessitent parfois pas de passer la nuit à l’hôpital.
"Il y a par exemple l’ablation de la vésicule biliaire qui peut être réalisée en hôpital de jour et là on remarque qu’on pourrait faire beaucoup plus en hôpital de jours qu’en hospitalisation classique."

Mais alors que faut-il faire pour réduire les séjours en centre hospitalier, et donc réduire les coûts ?

Les séjours se déterminent au cas par cas. Mais le message des directions hospitalières est clair: il ne faut pas garder un patient en chambre plus que le temps nécessaire.

Pour cette étude, seuls les hôpitaux publics ont été pris en compte, les établissements psychiatriques, les hôpitaux longs séjours et de soins gériatriques n'ont pas été comptabilisés. Les données pour la Hongrie, la Grèce et le Portugal n'étaient pas disponibles pour l'année 2016.