Santé

L'Institut Pasteur fait une grande avancée dans la lutte contre le sida

Bien-être
© BERTRAND GUAY / AFP

L'Institut Pasteur a annoncé ce jeudi avoir trouvé une "piste" vers l'élimination des réservoirs où se loge le virus.

Il est aujourd'hui impossible de guérir du sida. Les traitements actuels - les antirétroviraux - sont à prendre à vie par les personnes infectées car ils ne sont pas capables d'éliminer les réservoirs du virus, dans les cellules immunitaires.

Des chercheurs de l'Institut Pasteur sont toutefois parvenus à identifier ces cellules immunitaires: certaines lymphocytes T CD4. Ces cellules se divisent en plusieurs catégories, certaines infectées, d'autres non.

Concrètement, les cellules CD4 les plus actives sont les plus touchées: le virus détourne l'énergie qu'elles produisent pour se multiplier. "Ce besoin du virus constitue une faiblesse qui pourrait être exploitée pour s'attaquer aux cellules infectées" écrit l'Institut Pasteur dans son communiqué. C'est de cette manière que les chercheurs ont réussi, en laboratoire, à "bloquer l'infection" grâce à des inhibiteurs de l'activité métabolique déjà explorés en cancérologie. 

"On a constaté que grâce à certains inhibiteurs métaboliques, le virus ne parvient plus à infecter les cellules et que son amplification à partir des réservoirs issus de patients sous traitement antirétroviral, est stoppée" explique Asier Saez-Cirion, coordinateur de l’étude, chercheur au sein de l'unité HIV, inflammation et persistance à l’Institut Pasteur.

Ces travaux, financés par l’Institut Pasteur, l’AmfAR (American fondation for AIDS research) et Sidaction, représentent "un pas important vers la considération d'une rémission possible grâce à l'élimination des cellules réservoirs". Plus simplement, cela signifie qu'au lieu de bloquer le virus sans parvenir à l'éliminer, il est désormais envisageable de pouvoir un jour guérir du sida.

Pour les chercheurs, la prochaine étape sera d'évaluer la faisabilité de leur méthode directement dans le corps humain et plus seulement en laboratoire.